Decazeville : le collectif « Tous Ensemble » promet une rentrée très chaude

  • Objectif : attirer des milliersde personnes dans la rue.
    Objectif : attirer des milliersde personnes dans la rue.
Publié le
Centre Presse / François Cayla

Période de vacances ou pas, le collectif Tous Ensemble ne prend pas de repos. Réunis cette semaine, ses acteurs ont fait le point sur plusieurs dossiers brûlants qui agiteront la prochaine rentrée, car dans la démarche désormais engagée, il s’agit bien de globaliser les problématiques que rencontre le territoire dans une logique de mobilisation élargie.

Parmi ces dernières, on retrouve l’avenir de l’usine Sam Technologies, dont le repreneur pour l’heure désigné, le groupe canadien Linamar, envisage un plan de reprise avec des dizaines de suppressions d’emplois. Alors que la reprise des activités de l’entreprise est prévue le 28 août, une réunion de concertation pourrait être organisée à Paris, en septembre, en lien avec le Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI).

Concernant maintenant la maternité, une action en référé a été engagée en août pour être traité en septembre. Pour le collectif, « il s’agira de mettre en évidence le défaut de couverture sanitaire sur un secteur géographique qui concerne trois départements, l’Aveyron, le Lot et le Cantal ». L’affaire sera traitée désormais par le tribunal administratif de Toulouse et non plus celui de Montpellier.

La question du devenir des services de l’hôpital decazevillois au sein du GHT Nord Ouest 12 est également posée, le Tous Ensemble souhaitant « agir pour un véritable projet médical de territoire ». Il a été évoqué dans ce sens la rédaction d’un « projet d’établissement conséquent et lisible », la modernisation des installations et le déblocage d« investissements depuis trop longtemps inexistants ».

Le Ministère et l’Agence régionale de santé (ARS) se sont apparemment engagés à mettre en place un comité de pilotage visant à améliorer le projet médical spécifique à Decazeville. « Nous sommes dans l’attente de la nomination d’une personnalité qualifiée pour en diriger les travaux, confie-t-on au sein du collectif. Il s’agira de travailler, ensemble, à bâtir des propositions de nature à mieux répondre aux besoins de santé et à conforter l’hôpital de proximité. »

Les travaux de ce comité de pilotage doivent être suivis par l’ARS, la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) et le ministère de la Santé, en lien avec la députée Anne Blanc.

Dans d’autres domaines, la fragilisation du centre Afpa de Decazeville et les conséquences lourdes du Plan de prévention des risques miniers (PPRM) figurent aussi aux rayons des préoccupations du Tous Ensemble.

Un collectif qui compte beaucoup sur la manifestation du samedi 2 septembre pour mettre la pression sur les Pouvoirs publics.

Plusieurs milliers de personnes sont attendues et espérées lors d’une action qui, symboliquement, empruntera un itinéraire menant de l’hôpital à l’usine Sam Technologies. Ou les « fondations économiques, sociales et de santé du territoire, en grand danger, que tout le monde doit défendre bec et ongles, car c’est l’affaire de tous ».

Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

140000 €

Immeuble de rapport avec caves et terrain clos avec puits à l'arrière compr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?