Scolarité : opération « école morte » pour le retour à 4 jours

  • Des parents ont occupé l’école.
    Des parents ont occupé l’école.
Publié le
Centre Presse / Philippe Boscus

La question du retour ou pas à la semaine à quatre jours s’est hier réinvitée dans les quatre écoles de la commune. Les parents d’élèves avaient en effet arrêté une opération école morte de 10 heures à midi. Indiquons toutefois avant de poursuivre que cette action était prévue depuis quelques jours, avant donc l’intervention des parents en conseil municipal, avant donc également la toute récente publication de la lettre des Francas.

Le mouvement initié hier matin a été plutôt très bien suivi puisque selon les écoles, beaucoup d’enfants ne se sont pas présentés en classe. Jugeons plutôt : seulement 19 écoliers présents sur 82 à l’école Jean-Moulin ; 55 sur 117 à Jean-Macé ; 24 sur 52 à françois-Fabié et 32 sur 58 à la maternelle du Sailhenc.

Les parents d’élèves indiquaient par ailleurs que le questionnaire aux parents promis par la mairie était bien arrivé. Pour autant les parents ne comprennent toujours pas cette démarche puisque les questions sont identiques à celles qui avaient été déjà posées au printemps dernier et desquelles il en était résulté une écrasante majorité (80 %) favorable au retour de la semaine à quatre jours.

Incompréhension d’autant plus grande « que les équipes enseignantes sont également favorables au retour à quatre jours et que dans le même temps, la mairie, par la voix de son premier adjoint Alain Alonso, assure que la mairie se refuse à intervenir dans des questions de pédagogie ».
«
 Où est donc le problème et pourquoi ces atermoiements ? », s’interrogent donc les parents.
« Est-ce une histoire d’argent ? On ne peut se résoudre à croire que la mairie joue la montre au motif qu’elle va perdre les fonds d’amorçage, alors que dans le même temps elle donne de l’argent à l’école Ste-Foy quand elle n’y est pas obligée ! »

Enfin, pour faire bonne mesure à ces questionnements, il convient également d’ajouter le positionnement jugé « fallacieux et inique » des Francas qui pourtant appellent « à un débat apaisé ! ».


Un positionnement des Francas qui « s’est d’ailleurs fait en deux temps et pas tout à fait dans les mêmes termes. Un premier courrier donné directement par les Francas aux écoliers et que nous avons très mal vécu puisqu’il stigmatisait les parents en laissant entendre que la fatigue des enfants était de leur fait, qu’ils devaient les coucher trop tardivement ou encore que ces mêmes parents laissaient leur progéniture s’abrutir devant leurs écrans. Quant au couplet relatif à l’emploi féminin qui serait favorisé du fait du passage de la semaine de 4 jours à 4 jours et demi, il nous laisse sans voix ! »

Bref, les parents ne désarment pas et tiennent à rappeler quelques évidences. S’ils se mobilisent ainsi « c’est uniquement dans l’intérêt de leurs enfants et, ce faisant, en rétablissant quelques vérités que d’aucuns tentent de déformer. Les deux heures pédagogiques du mercredi ne seront pas perdues, mais lissées sur les quatre autres jours de la semaine, à raison d’une demi-heure de plus chaque jour, la sortie se faisant à 16 h 30 et non plus à 16 heures ».

Enfin, dernier point, le courrier de convocation pour le conseil d’école prévu le 15 janvier ne leur est toujours pas parvenu.

Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

140000 €

Immeuble de rapport avec caves et terrain clos avec puits à l'arrière compr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?