Rodez : à la cantine du lycée Foch, les restes finissent au jardin

  • Même si, au final, les biodéchets sont valorisés, le mieux, quand même, c’est de ne pas faire de déchets...
    Même si, au final, les biodéchets sont valorisés, le mieux, quand même, c’est de ne pas faire de déchets...
Publié le , mis à jour

Les lois autour de la revalorisation des déchets évoluent sans cesse. Aussi, quatre ans après avoir été fixé à 15 tonnes, dans le cadre du Grenelle 2 de l’environnement, le seuil des « gros producteurs de biodéchets » a été baissé à 10 tonnes par an, en 2016. Pour mémoire, cette loi stipule que les gros producteurs de biodéchets sont tenus d’en assurer le tri à la source en vue de leur valorisation organique.

Comme de nombreux établissements disposant d’une cantine, le lycée Foch est considéré comme un gros producteur de biodéchets. À ce titre, l’établissement ruthénois a souhaité répondre à l’obligation réglementaire en mettant en œuvre la pratique du compostage collectif.

Avec le soutien de Rodez Agglomération, le lycée a installé, cet automne, six composteurs.

Un premier bilan réalisé avant les congés a révélé qu’en à peine deux mois, 1 800 kg de déchets issus de la préparation des repas ont été valorisés. Au regard des quantités recueillies, à terme, ce sont dix composteurs qui devraient être installés dans l’établissement.

Afin d’optimiser leur fonctionnement, deux composteurs ont été dédiés au broyat issu de la taille des arbres du lycée.

En plus de fertiliser les plantations du parc de l’établissement, le compost ainsi produit devrait également permettre la concrétisation d’un projet de jardin potager.

À Foch, le projet a déjà mobilisé l’ensemble du personnel de cuisine et l’agent chargé de la mise en œuvre du tri des déchets.

Quant à la sensibilisation des élèves, elle interviendra très rapidement puisque le lycée Foch et Rodez agglomération ont d’ores et déjà programmé des actions en direction de ces derniers, ainsi que du personnel de l’établissement sur les thématiques du tri, du gaspillage et de la valorisation des déchets.

Centre Presse / Rachid Benarab
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?