Lévezou Ségala Aveyron

Rugby. Lévezou Ségala, chronique d’un maintien annoncé

  • Les joueurs de LSA ont validé leur maintien sportivement. S.C.
    Les joueurs de LSA ont validé leur maintien sportivement. S.C.
  • La saison des Decazevillois n’aura pas été un long fleuve tranquille... Archive J.-L.B.
    La saison des Decazevillois n’aura pas été un long fleuve tranquille... Archive J.-L.B.
Publié le / Modifié le S'abonner

Repêché administrativement lors de la saison 2015-2016, puis maintenu lors de la suivante grâce à la refonte du championnat, le LSA XV n’avait d’autre ambition que d’obtenir son maintien sur le terrain cette saison.

« Les gars l’ont vraiment mérité car depuis trois ans, ils donnent tout pour y arriver et ne cèdent jamais. Ils font preuve d’un esprit d’équipe et d’une solidarité exemplaires. Cette année, nous sentions bien que tout pouvait arriver. Les joueurs avaient emmagasiné de l’expérience, avaient progressé techniquement et physiquement ; il ne manquait plus grand-chose pour que cela passe », souligne Jérôme Broseta, aux commandes de ce groupe avec Claude Larroque depuis la montée en Fédérale 2.

Si lors de la phase aller, les Ségalis ont accompli une bonne partie du travail en s’imposant à trois reprises (dont une à l’extérieur) et en prenant deux bonus défensifs face à des équipes de milieu de tableau, ils ont eu plus de mal au cours de la seconde, où ils n’ont réussi à s’imposer qu’une seule fois et engrangé qu’un seul point de bonus.

« Je pense que le déclic est arrivé lors du match face à Gimont, où les gars se sont imposés, certes face à un mal classé, mais avec le bonus offensif (35-12 à domicile, 14e journée, NDLR), estime Broseta. Ensuite, on a alterné le bon et le moins bon mais le mental des joueurs avait changé. »

Pour preuve les victoires contre Lannemezan (14-12 à domicile, 18e journée) et Castelsarrasin (20-16 à domicile, 20e journée) et le résultat nul à Tournefeuille (10-10, 21e journée). LSA avait enfin trouvé son rendement et surtout pris conscience de ses possibilités. Il ne restait plus qu’à terminer le travail en recevant le leader, Fleurance, dimanche.

Et c’est un travail de Titan que Revel et ses partenaires ont livré en tenant en échec le leader incontesté de la poule, après l’avoir fait trembler jusqu’à la fin puisque les Gersois ont couru quasiment toute la partie derrière un groupe de copains, d’amis, qui avait décidé d’aller jusqu’au bout et de faire taire les mauvaises langues.

« Nous avons rencontré une équipe vaillante et courageuse, qui ne lâche jamais rien. Nous étions venus pour gagner et elle nous en a empêchés. Elle mérite sa place en Fédérale 2 », a rendu hommage Gilles Taché, l’entraîneur de Fleurance, avant que Broseta ne conclue : « C’est le fruit de trois ans de travail, trois ans de patience, trois ans d’acharnement, trois ans parfois de bonheur et souvent de déception. Nous sommes arrivés là où nous voulions et maintenant, il va falloir continuer. Je suis vraiment fier pour les joueurs car ils n’ont jamais rien lâché ».

Ce devait être une simple saison de transition. Transition dans la gestion du club, le président Jean-Luc Delaneau ayant passé la main au duo Patrick Malpel-Christian Murat. Transition sur le terrain également, avec le retour d’Eric Fernandez et de Jérôme Grémeaux, les deux derniers entraîneurs à avoir qualifié le Sporting pour une phase finale de championnat. Mais la saison de transition s’est vite transformée en saison galère pour Decazeville, qui, à l’intersaison, a perdu deux pièces maîtresses de son pack, Benjamin Rivas et Santiago Torroba, et n’a pu recruter comme il le fallait afin de pallier ces départs très préjudiciables.

Très vite, le staff s’est gratté la tête en découvrant le calendrier et l’enchaînement des rencontres face aux favoris de la poule, qui n’avaient qu’un seul objectif : prendre un maximum de points au cours de la première phase.

Avec une seule victoire au compteur lors de la phase aller (contre Castelsarrasin, 34-18 à domicile), Eric Fernandez et Jérôme Grémeaux ont passé la main à un autre duo, Fabrice Landes et Cyril Petit. Le Sporting a tenté le coup de l’électrochoc, du renouveau, en espérant redresser la barre tant qu’il en était encore temps. Malheureusement, les blessures de plusieurs joueurs, notamment celle de Thomas Fernandez, sont venues compliquer sa tâche. D’autres éléments se sont néanmoins révélés, comme Jawad El Kassouni, Boris Lac ou François Rols, et le SCD est parvenu à gagner quelques rencontres dans son cher stade Camille-Guibert, en plus de bien jouer à l’extérieur, sans que cela soit pour autant suffisant pour qu’il rentre de ses déplacements avec autre chose que des points de bonus défensif. Mais il s’est accroché et a lutté avec l’autre club aveyronnais, LSA. Ce dernier, bien que devant au classement, est toujours resté à sa portée. La suite, on la connaît, avec cette seizième défaite de la saison, dimanche, sur la pelouse de L’Isle-Jourdain, synonyme de relégation.

Si jusqu’à dimanche, personne dans le club ne parlait de l’avenir, depuis, les langues se délient. « L’objectif est clair : nous voulons remonter en Fédérale 2. Nous espérons et ferons tout ce qu’il faut pour préserver ce groupe et reconstruire autour de lui », ont déclaré les deux co-présidents, avant-hier, à leurs joueurs. Un message qui invite à l’optimisme dans ce coin d’Aveyron où une parole donnée fait place à l’acte dans l’instant qui suit.

Les premières rumeurs font état d’une confirmation de Fabrice Landes et Cyril Petit à leur poste. Les présidents, eux non plus, ne devraient pas passer la main. Pour les joueurs, c’est une autre histoire. On sait juste que Jérôme Accorsi a donné son accord pour une autre saison et on présume que Simon Muniafu va repartir au Kenya. Mais impossible d’en savoir plus dans ce moment où les joueurs ont envie de souffler et de prendre le temps de réfléchir à leur avenir. Quoi qu’il en soit, la commission sportive est déjà au travail afin de rencontrer tous les joueurs et d’en cibler d’autres. Et peut-être qu’au cours des semaines à venir, le Sporting bénéficiera d’un repêchage pour disputer une nouvelle saison en Fédérale 2...

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir