Rodez

Rodez : une oeuvre d'art achetée 150 000€ par l'Agglo fait débat !

  • Combarel L’œuvre d’art à  150 000 € fait débat à l’Agglo
    Combarel L’œuvre d’art à 150 000 € fait débat à l’Agglo CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

L'Agglo a validé mardi l'achat d'une oeuvre de l'artiste d'origine ruthénoise, Nicolas Sanhes, pour un montant de... 150 000€ !

Faut-il acheter une statue à 150 000 € (HT, 158 250 TTC) à l’artiste d’origine ruthénoise, Nicolas Sanhes, pour embellir le futur éco-quartier Combarel ? C’est le débat posé mardi au conseil d’Agglomération par l’opposition. « On parle bien d’argent public sur cette question ? J’étais d’accord sur l’idée, mais quand j’ai vu le montant, je me suis dit, il y a un zéro de trop, c’est une erreur ? Cela me fait penser à ces communes qui engraissent à prix d’or les auteurs d’œuvres pour orner des ronds-points », a regretté Serge Julien, visiblement ému par cette décision de la majorité. Sophie Charrié-Monestier a abondé dans le sens de son collègue. « Je pense que c’est une contrepartie car on avait promis à Nicolas Sanhes de lui prendre une sculpture pour la place de la Cité ! ».

"Il y a un zéro de trop !"

Certains se sont posé effectivement la question de savoir pourquoi cet artiste et pas un autre ? Ses origines ruthénoises ne sont pas un argument suffisant. Monique Herment-Bultel a défendu ce choix qui, selon elle, résulte de la dernière consultation organisée pour cet éco-quartier. « La population s’est positionnée très clairement pour la pose d’une œuvre d’art dans le quartier et tous les goûts sont dans la nature », affirme-t-elle. « Je ne vous parle pas de goût, mais de coût », a précisé Serge Julien avec agacement. Il est vrai que la population a été consultée, mais pas sur le coût de l’œuvre d’art en question. Ces arguments avancés « n’expliquent toujours pas pourquoi la majorité a fait le choix de Nicolas Sanhes plutôt qu’un autre artiste moins cher » : c’est ce qui inquiète Maryline Crouzet qui a regretté l’absence d’un appel d’offres. « On aurait pu demander des croquis à plusieurs artistes pour choisir ? », a-t-elle suggéré.

Jean-Michel Cosson, en charge de la culture, a justifié l’achat de cette œuvre par « non pas comme un positionnement d’une œuvre, mais il s’agit de l’attractivité de la ville, d’un parcours artistique qui invite les personnes à monter jusqu’aux musées ». Et de répondre aux élus jugeant le prix excessif : « Je pense Monsieur Julien que vous n’êtes pas au courant des cours (de ces œuvres), si vous regardez bien, ils sont largement en dessus de ce prix », a argumenté l’élu en faisant une comparaison avec le plasticien français Bernard Venet connu pour ses sculptures d’acier.

Quant à Jean-Louis Chauzy, ce débat lui a rappelé sa jeunesse. « Quand j’avais 16 ans, on raillait la peinture de Soulages, alors qu’aujourd’hui elle vaut des millions ». L’Agglo envisagerait donc cet achat comme un placement ? L’avenir le dira, mais pour l’instant, cette acquisition fait grand bruit. La majorité n’ayant pas su convaincre, le vote s’est soldé par six voix contre et deux abstentions.

Salima Ouirni
L'immobilier à Rodez

263 €

Pas d'information[...]

700 €

A proximité du tour de ville de RODEZ, venez découvrir cet appartement avec[...]

767 €

Situé dans un quartier calme et agréable, appartement de type 4 traversant [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir