Patrimoine

Aveyron : la voie romaine défigurée sur l’Aubrac

  • La voie antique au-dessus des Enfrux, commune de St-Chély-d’Aubrac, avant et après le passage d’engins…
    La voie antique au-dessus des Enfrux, commune de St-Chély-d’Aubrac, avant et après le passage d’engins…
  • Aveyron : la voie romaine défigurée sur l’Aubrac
Publié le / Modifié le S'abonner

L’association Nature Aubrac tire à nouveau la sonnette d’alarme, en particulier vers Brameloup.

L’association Nature Aubrac a fait part de son amer constat sur l’état de la voie romaine sur l’Aubrac lors d’une randonnée effectuée par les adhérents sur le secteur de Brameloup. " Nous avons constaté avec inquiétude que certains tronçons avaient été récemment dégradés avec des blocs de pierres arrachés, éclatés, déplacés par le passage d’engins lourds ".

Et d’ajouter : " D’autres véhicules à moteur avaient aussi emprunté la voie détrempée créant ornières et déformations de la chaussée ".

Trois GR empruntent la voie antique

Contacté, le comité départemental de la randonnée pédestre en Aveyron, dont la voie romaine concerne trois GR, à savoir " Le Tour des Monts d’Aubrac GR de Pays ", " Le GR 6 ", et " Le Chemin de St-Guilhem-le-Désert ", indique que la voie romaine sur ce secteur est " une large piste, particulièrement au-dessus du hameau des Enfrux, dans la forêt domaniale dont la gestion est faite par l’ONF (Office nationale des forêts, NDLR) qui ne demande pas un entretien particulier en dehors du débroussaillage ".

Toutefois, le comité précise : " L’exploitation forestière dans la forêt domaniale nécessite bien souvent la création de nouvelles pistes par les engins… J’ose croire que les agents de l’ONF assermentés assurent une surveillance régulière de la forêt et interviennent en cas de dégradation ".

Appel au civisme

Pour l’association Nature Aubrac, il ne s’agit point d’incriminer l’ONF " qui ne dispose que de trois salariés pour couvrir cette partie du territoire " mais lance un appel au civisme. " Nous sommes conscients que ces dégradations ne sont pas volontaires et dans notre souci de la préservation de la voie romaine, notre but aujourd’hui est de sensibiliser et d’informer de cet état de fait en vue de trouver une solution efficace ".

Une solution qui pourrait passer par l’installation de panneaux explicatifs et historiques qui permettrait à la fois d’informer et de susciter un attrait touristique. " Ce patrimoine antique d’une valeur touristique et culturelle majeure est petit à petit en train de disparaître par négligence. Une prise de conscience est nécessaire ", conclut en ce sens l’association environnementale.

L’Office National des Forêts (ONF) a installé un panneau dans la forêt domaniale sur le roc de Campiels indiquant la voie romaine. Sans doute d’autres panneaux sont nécessaires pour que la prise de conscience fasse son chemin…

Réagir