Santé

Diabète : des chiens pour détecter hypo et hyperglycémies

  • Diabète : des chiens pour détecter hypo et hyperglycémies
    Diabète : des chiens pour détecter hypo et hyperglycémies
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le chien est-il le meilleur ami du patient diabétique ? Selon des chercheurs britanniques, une fois entraînés, ces animaux seraient en mesure d’alerter leur maître en cas d’épisode d’hyper ou d’hypoglycémie.

Des chercheurs de l’Université de Bristol ont évalué la fiabilité de 27 chiens dressés à repérer l’hypoglycémie ou l’hyperglycémie chez des patients touchés par un diabète de type 1. Les propriétaires ont fourni des analyses détaillées de leur sang et ont précisé le nombre de fois où le chien avait été alerté.

Résultat : les animaux ont repéré 83% des 4 000 épisodes d’hypoglycémie et d’hyperglycémie survenus au cours du suivi. Un résultat prometteur car « encouragé par le comportement d’alerte de son chien, le patient peut prendre les mesures appropriées, en s’administrant de l’insuline ou en mangeant pour conserver le bon niveau de glucose », notent les auteurs.

Un atout pour les enfants

Mais ce travail n’est que la confirmation scientifique de ce que de nombreux malades savaient déjà. Une association française s’en est même fait une spécialité : Acadia pour Association Chiens d’assistance pour diabétiques. « Les chiens possèdent un odorat 200 000 fois plus développé que le nôtre », explique l’organisme. « Ils sont capables de détecter les hormones sécrétées lors des hypoglycémies et des hyperglycémies.» Au sein de l’association, des chiens issus de refuge sont éduqués durant 8 mois à détecter l’odeur et à donner l’alerte.

« Il y a environ 25 000 enfants atteints par le diabète en France. Lorsqu’il faut contrôler la glycémie 8 à 10 fois par jour, la fatigue est inimaginable » témoignait Arnaud Bertrand, cofondateur d’Acadia en juin 2018 alors que l’association remettait les quatre premiers chiens d’assistance à des enfants diabétiques. Une solution pour rendre leur quotidien plus supportable.

Destination Santé
Réagir