Famille

[vidéo] Audition : les oreilles des jeunes sifflent

  • [vidéo] Audition : les oreilles des jeunes sifflent
    [vidéo] Audition : les oreilles des jeunes sifflent
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Les troubles de l’audition sont généralement associés aux seniors. Mais les adolescents sont eux aussi perturbés par le bruit. La protection dans les salles de concert contre le risque d’acouphènes est-elle suffisante ? Le point à l’occasion de la Journée nationale de l’audition organisée le 14 mars.

Une enquête Ifop-JNA a été menée auprès de 1 003 jeunes âgés de 15 et plus*, à l’occasion de la Journée Nationale de l’Audition organisée ce 14 mars.%

Bars, bus, téléphone…

La plupart des interrogés savent bien qu’une bonne audition participe à « des relations sociales de qualité » et à une « bonne santé en générale ». D’ailleurs, une majorité (80%) – et en particulier les plus jeunes – qualifient leur audition de bonne ou très bonne.

Pourtant, quand on les questionne sur le quotidien, 7 jeunes sur 10 éprouvent des difficultés « à suivre les conversations à cause du bruit ambiant » dans les cafés, les bars et les restaurants. Un trouble également rapporté dans les transports publics et au téléphone.

Selon le même sondage, seuls 35% des sondés ont conscience que le « bien entendre » influe sur la qualité du sommeil. Parmi les jeunes souffrant de maux de tête, seuls 23% pensent que cette gêne est « en partie dues à des difficultés de compréhension de la parole au cours de la journée ».

Pensez aux bouchons d’oreille !

Au total, 65% des jeunes ont souffert d’acouphènes cette année. Un chiffre en augmentation dans cette population, comparé à l’année 2018. Mais alors, que font les jeunes pour ne pas mettre trop à mal leurs oreilles ? Côté prévention, seul un quart des répondants porte des protections auditives contre le bruit (concert, discothèque, bricolage…), alors qu’il s’agit de la population la plus exposée aux environnements très sonores.

*réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 5 au 7 février 2019.

Destination Santé
Réagir