Mémoire

Sur les traces de la "Retirada"

Abonnés
  • En août dernier, l’exhumation des corps des fosses a débuté.
    En août dernier, l’exhumation des corps des fosses a débuté.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Zoom sur le combat de familles pour la récupération de la mémoire. Le comité de jumelage Millau-Sagunto s’inscrit pleinement dans le cadre du projet de la Ville Sur les chemins de l’exil. Ainsi, rendez-vous est donné samedi 23 mars, à partir de 14 heures, salle Olympe de Gouges, à la Mesa, avec des représentants de l’association des parents de victimes du franquisme de Sagunto : Carmen Balança, Antoni Balança, Remedios Brines.

Cette rencontre sera introduite par la projection du documentaire, L’Exil, réalisé par la section audiovisuelle du lycée Jean-Vigo.

Si l’exil de la Retirada est de plus en plus connu, grâce au travail de mémoire réalisé par divers historiens, artistes et journalistes (notre édition du 10 février 2019), il n’en est pas de même pour la récupération de la mémoire historique, mouvement qui n’a pu éclater au grand jour en Espagne qu’après 36 ans de dictature franquiste (1939-1975), et le rétablissement de la démocratie.

Tandis qu’en 1939 près de 500 000 républicains espagnols étaient jetés sur les chemins français de l’exil, ceux qui ne purent fuir furent confrontés à la terrible machine répressive franquiste. 150 000 d’entre eux furent fusillés après un jugement sommaire et jetés dans des fosses communes.

Une nouvelle page de l’histoire espagnole

À Paterna, non loin de Valencia et de Sagunto, se trouve, selon le titre même du livre de Bernanos, l’un des plus "grands cimetières sous la lune" d’Espagne.

La récupération de la mémoire historique, c’est le combat mené actuellement par ces familles pour retrouver leurs morts et les réhabiliter.

Ils agissent, insistent-ils, au nom de la vérité : "Où sont nos morts", "qui sont nos morts ?" (exhumation et identification), et au nom de la justice : "Nous demandons l’annulation des sentences franquistes", "la réhabilitation de la mémoire de nos parents et la réparation du préjudice causé aux familles".

L’Espagne écrit, donc, aujourd’hui une nouvelle page de son Histoire en lien avec la guerre civile, cette épine sanglante de la conscience moderne espagnole.

Samedi, à partir de 14 heures à la médiathèque du Sud-Aveyron à Millau, gratuit.

JDM
L'immobilier à Millau

335 €

T1 rénové - TARN - Proche du Pont Lerouge, joli petit T1 mansardé rénové av[...]

450 €

T2 MEUBLE - Place du mandarous, grand T2 meublé de 51 m²: pièce principale [...]

655 €

T3 avec ascenseur - Centre ville en résidence avec ascenseur, T3 bien ajour[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir