Santé

Un scanner innovant réduit l’exposition aux rayons X de 30%

  • Un scanner innovant réduit l’exposition aux rayons X de 30%
    Un scanner innovant réduit l’exposition aux rayons X de 30%
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Dans le domaine de l’imagerie médicale, l’innovation ne fait pas défaut. Une nouveauté permet désormais d’obtenir des clichés précis du corps entier, applicable à toutes les disciplines médicales. Et ce, en réduisant l’exposition aux rayons X.

« Le scanner est la méthode d’imagerie la plus utilisée au monde », rappelle les Hospices Civils de Lyon. « Mais les appareils actuels offrent une imagerie noir et blanc du corps humain avec des limites entraînant encore trop souvent la réalisation d’un prélèvement pour affirmer un diagnostic. » C’est dans ce contexte que la mise au point du premier scanner spectral à comptage photonique (SPCCT) au CERMEP* au sein des Hospices Civils de Lyon constitue une innovation d’importance.

Athérosclérose, tumeurs, AVC…

Ce dispositif, dont un prototype unique au monde, développé par l’Université Claude Bernard Lyon avec le concours de la société Philipps, permet désormais d’obtenir des images du corps humain entier avec une meilleure résolution spatiale tout en réduisant l’exposition aux rayons X de 30%.

Il permet aussi la réalisation d’une cartographie quantitative d’un atome donné dans l’organisme étudié, ouvrant la voie à l’imagerie moléculaire sans utilisation d’élément radioactif. Actuellement, cette discipline s’appuie largement sur l’injection de marqueurs radioactifs.

Autre atout, cette technologie est destinée à servir dans toutes les disciplines médicales. Ainsi, elle devrait, « par exemple, permettre à terme de détecter et mesurer l’activité des plaques d’athérosclérose ou des tumeurs sans utilisation de radioélément ». Enfin, elle permettra d’évaluer le risque potentiel d’accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’infarctus du myocarde.

*Le CERMEP est un Groupement d’intérêt économique (GIE) regroupant le CNRS, l’INSERM, les Hospices Civils de Lyon, l’Université Claude Bernard-Lyon1, l’Université Grenoble-Alpes et le CHU de St-Etienne

Destination Santé
Réagir