Psycho - Sexo

Les seniors s'épanouissent davantage au sein de petits cercles d'amis

  • Le seul critère de bien-être social déterminant chez tous les participants, les jeunes comme les plus âgés, était le fait d'avoir des amis proches sur qui compter.
    Le seul critère de bien-être social déterminant chez tous les participants, les jeunes comme les plus âgés, était le fait d'avoir des amis proches sur qui compter. Lise Gagne/Istock.com / Lise Gagne/Istock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Selon une récente étude réalisée par l'American Psychological Association, entretenir des liens de qualité avec un nombre restreint d'amis proches est plus important que multiplier les relations amicales, et ce aussi bien pour les personnes de moins de 45 ans que pour celles âgées de plus de 60 ans.

A l'ère des réseaux sociaux, les rapports à l'autre ont évolué, à tel point qu'il n'est plus rare d'entretenir des relations avec certaines personnes presque exclusivement sur le net. Avec de la famille ou des amis partis vivre à l'autre bout du monde, par exemple.

Mais sommes-nous plus heureux en cumulant les relations sociales, y compris celles développées uniquement sur la sphère numérique ? L'American Psychological Association a réalisé une recherche parue dans Psychology and Aging à ce sujet.

Les auteurs de cette nouvelle étude ont passé en revue deux sondages réalisés en ligne, issus du RAND Corp.'s American Life Panel, une enquête nationale réalisée sur des adultes américains. Les enquêtes ont été menées auprès de personnes âgées de plus de 60 ans ou de jeunes adultes (moins de 45 ans).

Dans le premier sondage, les 496 participants à l'étude ont été invités à jauger la "taille" de leur entourage en prenant en compte leurs proches (amis, famille) ainsi que d'autres personnes davantage considérées comme des "connaissances" (collègues de travail, parents rencontrés à l'école des enfants, baby-sitter etc).

Toutes les personnes mentionnées devaient avoir eu des contacts réguliers (en direct, par mail, par téléphone ou via un réseau social) au cours des six derniers mois avec les volontaires pour être considérées comme faisant partie de leur entourage. La deuxième enquête a demandé à 287 participants d'évaluer leurs sentiments de bien-être au cours des 30 derniers jours précédant l'étude.

"Les jeunes adultes admettent avoir une perception plus négative de leurs amis"

Première observation qui ressort de l'analyse de ces deux sondages : les participants âgés de plus de 60 ans présentaient un réseau de connaissances moins étendu que les plus jeunes. "De nombreux stéréotypes culturels dépeignent les seniors comme seuls et isolés. Mais notre recherche montre que des cercles de connaissances plus restreints n'ont pas nui à la satisfaction sociale et au bien-être des seniors. En réalité, les personnes âgées ont tendance à déclarer un meilleur bien-être que les jeunes adultes", constate Wändi de Bruine de Bruin, diplômée de l'université de Leeds (Angleterre), qui a supervisé les travaux.

De manière générale, le désir d'avoir des amis proches n'était pas spécialement relié à l'âge. Le seul critère de bien-être social déterminant chez tous les participants, les jeunes comme les plus âgés, était le fait d'avoir des amis proches sur qui compter.

"La solitude a moins à voir avec le nombre d'amis que vous avez, qu'avec ce que vous ressentez pour vos amis. Ce sont souvent les jeunes adultes qui admettent avoir une perception négative de leurs amis. La solitude se manifeste chez les personnes de tous âges. Si vous vous sentez seul, il peut être plus utile d'établir un lien positif avec un ami que d'essayer de trouver de nouvelles personnes à rencontrer", conclut la chercheuse Wändi de Bruine de Bruin. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir