53% des Français se disent prêts à changer de mode de chauffage par souci de protéger l'environnement

  • Juste après la volonté de faire des économies, l'argument majeur en faveur d'une consommation de chauffage raisonnée est le souci de préserver l'environnement.
    Juste après la volonté de faire des économies, l'argument majeur en faveur d'une consommation de chauffage raisonnée est le souci de préserver l'environnement. SonjaBK / IStock.com
Publié le , mis à jour

(Relaxnews) - Selon la troisième édition du baromètre Ipsos réalisé pour l'association Via Sèva en partenariat avec l'Ademe, l'année 2020 pourrait rimer avec de bonnes résolutions écologiques pour une bonne majorité de Français (69%), notamment en ce qui concerne le mode de chauffage. 

Premier argument invoqué par les sondés enclins à modifier leur consommation de chauffage : réaliser des économies financières (71%). En effet, pour 62% des Français, la facture mensuelle de chauffage s'élève à plus de 50 euros et 65% estiment que ce coût a un impact sur leur quotidien. 

Juste après la volonté de surveiller son budget, l'argument majeur en faveur d'une consommation de chauffage raisonnée est le souci de préserver l'environnement (53%). Vient ensuite la sécurité, évoquée par 34% des sondés.

Pour autant, changer le mode de consommation de chauffage rime davantage avec "mieux" que "moins" dans l'esprit des Français. Ces derniers se déclarent favorables à l'utilisation des réseaux de chaleur renouvelables tels que les panneaux solaires, la géothermie et les techniques de récupération de chaleur. 

Les Français comptent sur leurs élus municipaux pour un chauffage plus "vert"

Modes de chauffage plus écologiques (deux fois moins d'émissions de CO2 que les émetteurs de gaz et presque trois fois moins que le fioul), les réseaux de chaleur renouvelables séduisent 76% des Français. Toutefois, près de la moitié d'entre eux (49%) en a entendu parler, sans savoir comment cela fonctionne ni vers qui se tourner pour les mettre en application.

Les attentes des Français dans ce sens s'orientent majoritairement vers les pouvoirs publics et notamment la municipalité : 67% des Français attendent que les candidats aux élections municipales de 2020 dans leur ville intègrent dans leurs propositions de campagne un réseau de chaleur fonctionnant aux énergies propres. Par ailleurs, 78% des répondants se disent prêts à investir si un appel à financement participatif était lancé pour créer un réseau de chaleur fonctionnant aux énergies renouvelables dans leur ville ou dans leur quartier.

"Grâce à la connaissance et à la motivation des Français, une ère plus écologique pour le chauffage arrive avec plus de chaleur renouvelable, dans une logique de circuits courts. Le débat de la transition énergétique se focalise trop sur la production d'électricité et le transport qui ne représentent respectivement que 25% de la consommation finale d'énergie alors qu'en France 50% des besoins énergétiques sont consommés sous forme de chaleur", souligne Guillaume Planchot, Président de l'association Via Sèva.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir