La bouillotte, votre alliée contre le froid et certaines douleurs

  • La bouillotte, votre alliée contre le froid et certaines douleurs
    La bouillotte, votre alliée contre le froid et certaines douleurs
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les nuits sont fraîches et vous ne souhaitez pas augmenter le chauffage ? Une solution s’offre à vous : la bonne vieille bouillotte. D’ailleurs, elle ne sert pas uniquement à se réchauffer. Elle peut aussi calmer les douleurs, à condition de bien la choisir et de l’utiliser correctement. 

Dans son numéro de janvier, Que Choisir Santé nous rappelle les multiples usages de la bouillotte. Et ses différents modèles, qui se sont largement diversifiés depuis celles de nos grand-mères. Si les versions PVC ou caoutchouc que l’on remplit d’eau très chaude existent toujours, d’autres options s’offrent désormais aux frileux et à ceux qui veulent soulager rapidement certaines douleurs quotidiennes.

Les bouillottes sèches, par exemple, remplies de noyaux de cerises ou de graines de lin. Après un passage au micro-ondes, elles restituent la chaleur « pendant une vingtaine de minutes. » Les bouillottes électriques, elles, doivent être branchées pendant une quinzaine de minutes pour diffuser ensuite de la chaleur pendant trois heures. Il existe également des poches de gel réutilisables : les poches type Physiopack ou Actipoche, qui se réchauffent elles aussi au préalable, et les chaufferettes que l’on glisse dans les poches ou les chaussures. « Il suffit de cliquer sur la pastille en métal se trouvant au milieu : en quelques secondes, le gel se solidifie et diffuse la chaleur. » 

Jamais à même la peau

Pour bien utiliser sa bouillotte, quelques précautions s’imposent : les bouillotes d’eau se remplissent aux 2/3, « avec de l’eau frémissante et non bouillante. » Si vous vous en servez pour réchauffer votre lit, retirez-la avant le coucher : « même avec des bouillottes sèches, des accidents ont été rapportés : le contenu peut surchauffer et entrer en combustion. » Attention aussi aux bouillottes électriques, qui peuvent provoquer des courts-circuits. Enfin, ne posez jamais la bouillotte directement à même la peau. Elles peuvent être à l’origine de brûlures ou de dermites. Utilisez une serviette ou « la housse conçue à cet effet. »

En cas d’insuffisance veineuse, de maladie de peau ou de peau sensible, mais aussi d’inflammation ou d’infection, oubliez la bouillotte : elle risquerait d’aggraver la situation. En revanche, « les températures comprises entre 40 et 45 degrés sont considérées comme thérapeutiques. » Elles soulagent les torticolis, lumbagos ou contractures, mais aussi les douleurs d’arthrose et les maux de ventre, particulièrement en cas de syndrome prémenstruel.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir