La Chine s'en prend aux plastiques à usage unique

  • La Chine, premier pollueur mondial, va bannir dès cette année plusieurs produits à usage unique dans les grandes villes afin de réduire les déchets et la pollution
    La Chine, premier pollueur mondial, va bannir dès cette année plusieurs produits à usage unique dans les grandes villes afin de réduire les déchets et la pollution Wachiwit / ISTock.com / Wachiwit / ISTock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(AFP) - Plus de sacs en plastique ni de pailles ni de gobelets jetables : la Chine, premier pollueur mondial, va bannir dès cette année plusieurs produits à usage unique dans les grandes villes afin de réduire les déchets et la pollution.

Quarante années d'un développement économique effréné ont créé des habitudes de gâchis dans le pays aux 1,4 milliard d'habitants.

Le géant asiatique a produit en 2017 pas moins de 210 millions de tonnes de déchets, selon la Banque mondiale, qui avertit que le total pourrait atteindre les 500 millions de tonnes en 2030.

Dimanche, la Commission nationale du développement et de la réforme et le ministère de l'Environnement ont annoncé un plan sur cinq ans pour réduire la consommation de plastique.

Outre les sacs jetables et les pailles alimentaires, le polystyrène et la vaisselle jetable devront disparaître dès cette année.

Cette dernière est, avec les boîtes de déjeuner jetables, massivement utilisée dans le pays alors que les services de livraison de repas à domicile ont connu un développement fulgurant ces dernières années.

Dans les hôtels, il faudra tourner la page sur l'habitude de remettre gracieusement des peignes ou des brosses à dents ou d'autres objets en plastique après la fin 2022.

Objectif: réduire de 30% sur cinq ans l'utilisation de plastique.

Si le plan paraît ambitieux, sa mise en place reste à démontrer, prévient l'écologiste Ma Jun, à la tête de l'Institut des affaires publiques et environnementales (IPE), financé par des dons privés.

Et de rappeler que dès 2008, le pays a pris des mesures pour interdire la gratuité des sacs en plastique. Aujourd'hui, la réglementation est encore loin d'être appliquée à la lettre.

- Des océans poubelles -
La Chine assure promouvoir des alternatives tels que les sacs en tissu, les sacs en papier et les sacs de courses dégradables.

"Les autorités ont bien fait de mettre fin à la gratuité des sacs en plastique dans les commerces", assure à l'AFP M. Ma.

Les articles à usage unique représentent environ 70% des déchets de plastique qui jonchent le milieu marin.

L'été dernier, un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) lançait l'alerte quant aux dangers à long terme sur l'environnement et la santé humaine.

"Aujourd'hui, ils (les pouvoirs publics) doivent travailler avec les plateformes de commerce en ligne pour mettre en oeuvre la réglementation", assure M. Ma.

Le document appelle d'ailleurs très explicitement les entreprises du secteur à réduire les déchets et les plastiques jetables.

Dans un pays où la livraison de colis à domicile a pris une ampleur considérable, les emballages postaux sont également devenus un fléau.

Aux termes de la nouvelle directive, des régions très peuplées comme les villes de Pékin et Shanghai et la province du Jiangsu (est) interdiront l'usage des emballages non biodégradables à partir de la fin 2022.

Chaque année, la "fête des célibataires", le plus gros événement mondial de commerce en ligne, donne lieu à lui seul à la livraison de 2,3 milliards de colis en une seule journée...

Shanghai, en pointe sur les questions d'environnement, a lancé l'an dernier le programme de tri et de recyclage des déchets le plus ambitieux jamais mis en oeuvre en Chine. Il doit progressivement être déployé dans toutes les villes du pays d'ici 2025, à commencer par Pékin dès mai de cette année.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir