Restauration : "Un véritable coup de massue", pour l'Umih de l'Aveyron

  • Michel Santos, président de l’Umih de l’Aveyron.
    Michel Santos, président de l’Umih de l’Aveyron. Reproduction Centre Presse - José A. Torres, Archives
Publié le , mis à jour

Michel Santos, président de l’Umih de l’Aveyron, tente de gérer pour le mieux cette situation inédite. Les restaurateurs attendent un engagement important de l’Etat pour les soutenir dans les semaines à venir.
 

Comment avez-vous vécu l’annonce faite, samedi soir, par le Premier ministre Édouard Philippe de fermer, notamment, les restaurants ?
Ça a été un cataclysme pour nous. Nous avons été mis au courant de l’annonce alors que nous étions en plein service.
Des collègues m’ont appelé pour savoir s’ils devaient fermer à minuit. C’était un peu la panique. D’autant que le samedi soir, nous avons toujours beaucoup de clients. Mais s’il faut mettre en place des mesures de confinements, nous le ferons. En revanche, cela s’est vraiment fait brutalement.

Comment allez-vous gérer cette situation ?
Pour l’heure, nous n’avons pas reçu de consignes du niveau national. Le plus important va être de rassurer notre personnel. Il faudra peut-être mettre en place des mesures de chômage technique ou partiel. Nous n’avons pas encore décidé. J’ai encore beaucoup de collègues qui sont dans l’attente.

Justement, attendez-vous un soutien du Gouvernement ?
Il faudra quoi qu’il en soit un soutien de l’état, un soutien financier. Cette crise va mettre à mal tout un secteur de l’économie. Il faudra donc mettre rapidement en place des mesures fortes pour venir épauler les professionnels de la restauration. Les représentants nationaux de l’Umih doivent rencontrer un certain nombre de ministres très rapidement pour évoquer cette situation.


Comment vous organisez-vous localement ?
Nous avons mis en place une cellule de crise au sein de l’Umih de l’Aveyron pour répondre aux très nombreuses interrogations de tous les professionnels du secteur. Seulement, même nous, nous avons parfois dû mal à obtenir des réponses. Je pense que nous en saurons plus en début de semaine.

Comment travaillez-vous avec vos fournisseurs ?
Pour ma part, (Michel Santos dirige le restaurant le Kiosque à Rodez, NDLR), je suis fermé dimanche et lundi et je ne travaille qu’avec des produits frais donc ça sera plus facile pour moi.
Mais certains ont des stocks importants. Faudrait-il les donner ou les jeter ?
Je ne sais pas encore… Mais nos fournisseurs vont souffrir également de cette situation, c’est certain.
 

Recueillis par Ph.H.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

521 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée , un dressin[...]

321 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - Proche université Champoll[...]

365 €

SECTEUR COEUR DE VILLE. Magnifique et agréable studio entièrement refait à [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir