Coronavirus : les sorties interdites sans attestation depuis ce mardi midi

  •  Des rues vides. A Rodez comme partout ailleurs.
    Des rues vides. A Rodez comme partout ailleurs. Repro CP / / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les règles de confinement sur tout le territoire français sont devienues plus strictes, dès ce mardi midi. Tout déplacement à l'extérieur du domicile doit être justifié par une attestation sur l'honneur, pendant au moins quinze jours.

Pour contenir la propagation du coronavirus, de nouvelles mesures ont été annoncées hier soir, par le Président et le ministre de l'Intérieur. 

Depuis ce mardi midi, chaque personne quittant son domicile devra pouvoir justifier son déplacement, sur l'honneur, et être en possession d'une attestation de déplacement dérogatoire.

Les motifs de sortie sont réduits au strict nécessaire, et ce, pendant, au moins, les quinze prochains jours. 

Il sera autorisé d'aller faire des achats de première nécessité, dans les établissements et commerces maintenus ouverts. Il faudra cependant respecter des distances de sécurité (minimum 1 mètre) et les gestes barrière.

Il sera autorisé de se rendre sur son lieu de travail si cela est indispensable et que vous n'avez aucune possibilité d'effectuer du télétravail. Une justification attestant de cette impossibilité vous sera aussi demandée.

Il sera autorisé de se rendre chez ses proches pour un "motif impérieux". C’est-à-dire, pour venir en aide à des personnes vulnérables ou pour la garde d'enfants. 

Il sera autorisé de se déplacer pour se faire soigner. Il est cependant conseillé de prendre d'abord contact avec son médecin traitant, avant de se déplacer, si vous ne présentez pas des symptômes graves.

Enfin, il sera autorisé d'effectuer de petits déplacements, à proximité de votre domicile, pour pratiquer une activité physique individuelle et pour les besoins des animaux de compagnie. 

L'attestation de déplacement dérogatoire est disponible sur le site du ministère de l'Intérieur. Et elle sera bientôt téléchargeable sur les autres sites internet du service public.

À défaut de pouvoir l'imprimer, une attestation manuscrite peut aussi être acceptée. Il suffit de recopier le modèle sur une feuille de papier libre. 

L'amende encourue en cas d'absence de justification est pour l'instant de 35 euros, et pourra être rapidement portée à 138 euros, a annoncé, hier, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur.

Pour télécharger l'attestation, cliquez sur ce lien. Ce mardi matin toutefois, le site du ministère était visiblement surchargé et il était très difficile d'obtenir le précieux sésame.

Margot Pougenq
Voir les commentaires
Réagir