Christine Sahuet : "Des entreprises vont rester sur le carreau"

  • Christine Sahuet ne cache pas son inquiétude.
    Christine Sahuet ne cache pas son inquiétude. Archives Centre Presse / José A. Torres / Archives Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Présidente de la chambre de métiers, Christine Sahuet, ainsi que ses services, reste en première ligne dans l’aide technique aux artisans aveyronnais.

L’artisanat dans le département, c’est 20 % de la population active, soit environ 15 000 salariés. Un secteur d’activité qui, évidemment, n’échappe pas à la crise sanitaire du Covid-19. Christine Sahuet, présidente de la chambre de métiers et de l’artisanat de l’Aveyron, est en première ligne en cette période difficile et confirme que la structure " continue à fonctionner grâce à la motivation des employés, qui travaillent en télétravail et qui restent à l’écoute chaque jour ".

Chaque jour, justement, depuis le début la crise, ce sont en moyenne 100 appels téléphoniques qui sont reçus par les techniciens de la chambre, pour, la plupart du temps, des demandes de renseignements liés aux aides allouées dans le cadre de l’interruption d’activité, aux dispositifs associés, et aux procédures à suivre dans ce cadre.

"Ce n’est pas réaliste d’envisager une reprise d’activité pour le BTP"

Concernant l’activité, Christine Sahuet révèle qu’"actuellement, toutes les entreprises de services sont à l’arrêt, seules les interventions d’urgence étant maintenues pour certaines spécialités, quand une chaudière est en panne ou qu’une grosse fuite est à déplorer par exemple. Dans le domaine du BTP, 85 % des entreprises sont également à l’arrêt. L’État voudrait que l’activité reprenne, mais ce n’est pas réaliste ".

"Comment respecter ou faire respecter les gestes barrière sur un chantier ou dans des véhicules ? Et comment reprendre un chantier quand les fournisseurs sont fermés et que l’on manque des produits essentiels ? De toute façon, chaque entreprise sera, seule, en capacité de dire si, oui ou non, elle est capable de reprendre une quelconque activité."

Des entreprises du BTP qui vont être éligibles aux mesures d’activité partielle, sachant que la Région Occitanie travaille aussi de son côté à l’élaboration d’un plan de soutien au secteur.

Plus largement, et malgré une aide d’État de 1 500 €, le report des échéances fiscales et sociales, la suspension des loyers et factures, Christine Sahuet s’attend à des lendemains pénibles dans l’artisanat aveyronnais.

"On n’a pas aujourd’hui une idée de ce que seront les dégâts occasionnés par cette crise, souligne-t-elle. Mais on sait malheureusement que des entreprises vont rester sur le carreau. Celles qui travaillent avec des marchés publics s’en sortiront probablement mieux. Celles qui travaillent d’abord avec les particuliers seront davantage impactées, car il est évident que beaucoup de gens vont remettre leurs projets à plus tard. Quoi qu’il en soit, la reprise sera difficile pour tout le monde, très difficile…"

"Tout le monde se serre les coudes"

En attendant, Christine Sahuet exhorte les Aveyronnais à "faire travailler les commerces et services de proximité", notamment dans l’alimentaire. "Jusqu’à présent, ça ne se passe pas trop mal, mais il faut continuer et même amplifier ses nouvelles habitudes de consommation. "

Pour sa part, la présidente de la chambre reste sur le pont et participe, deux fois par semaine et par téléphone, à des réunions d’une cellule de crise initiée par la préfecture, avec l’ensemble des partenaires et acteurs économiques du département. "Malgré tout, on se sent soutenu, concède-t-elle. Les services de l’État, la Région, qui travaille sur un vaste plan d’aide régional, sont là. Toutes les informations que l’on obtient dans ce cadre ou dans d’autres cadres, on les relaie rapidement auprès des artisans aveyronnais. Tout le monde se serre les coudes."

Outre ces différents aspects techniques, Christine Sahuet tient également à relativiser. "Après, au-delà d’une crise économique, on est d’abord et surtout dans une crise sanitaire. Il ne faut pas l’oublier. Le but du jeu, c’est d’en sortir vivant."

François Cayla
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

27000 €

Pour vivre à la campagne et réaliser votre projet de maison : je vous propo[...]

58000 €

A 3 min du centre village, dans quartier pavillonanire tranquille Superbe t[...]

84800 €

Magnifique terrain plat de 1400 m2 situé en quartier résidentiel. Expositio[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir