L’espace féerique et tendre de Doudou’Style

  • Les œuvres de Doudou’Style sont très colorées et font rêver.
    Les œuvres de Doudou’Style sont très colorées et font rêver.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Parmi les œuvres du street art qui jalonnent notre ville, celle de Jessy Mon louis-Bonnaire – alias Doudou’Style – a beaucoup plu aux visiteurs.

En fait, son surnom est devenu son nom d’artiste car, d’origine antillaise, ses amis au lycée à Paris l’appelaient "Doudou des îles" en la taquinant. Doudou veut dire "chérie" en créole, autant dire qu’elle n’aimait pas trop au début.

Née en 1984, elle dessine depuis toute petite, se tourne vers le monde des mangas et du fantastique. Puis elle suit en parallèle une école de commerce et des cours de dessin. Finalement, elle découvre sa véritable vocation en train, voyant défiler sous ses yeux des graffitis entre Mantes-la-Jolie et Saint-Lazare.

Autodidacte, elle se met à "graffer" avec ses copains de "la Wild Familya Crew", à Montreuil, et en s’inspirant de différents artistes qu’elle rencontre.

Doudou’Style s’épanouit dans cet art qui lui offre la possibilité de travailler sur des grandes surfaces. Elle se dit "émerveillée" par l’esprit qui se dégage de certains endroits aux décors étranges, voire peu engageants. Mais elle garde toujours les notions de partages, d’échanges d’idées et de techniques. Elle a l’impression de redonner vie aux murs et de réécrire l’histoire du lieu, "la rue doit faire rêver les gens". Sa réalisation à Decazeville (sur la zone du Centre non loin de l’Aspibd) comporte une petite fille avec un bébé panda dans les bras reposant sur le dos d’un dragon. Le panda est son animal fétiche, elle aime sa force tranquille.

Largement reconnue dans le monde du street art, l’artiste parisienne est également illustratrice et intervenante, produisant des œuvres même pour des particuliers. Elle fait aussi partie d’une association qui réunit un photographe et des artistes urbains, mêlant leur travail où le spectateur a du mal à trouver la limite entre la photo et le dessin. Très dynamique, Doudou’Style avait apporté beaucoup d’ambiance lors de la soirée de clôture du festival "Mur murs" sur le bateau d’Olt.

Confinement oblige, on ne voit plus de visiteurs à Decazeville avec leur dépliant de street art à la main. Vivement que l’on se réapproprie nos rues et notre espace collectif !

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

98000 €

Decazeville : Grande maison familiale de type 6 exposée sud, comprenant : A[...]

63500 €

Appartement de type T3 en très bon état, situé au rez de jardin d'une petit[...]

98000 €

A 2 minutes du centre ville home patrimoine vous propose d'investir dans ce[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir