L'Insee fait état d'une infime surmortalité enregistrée dans l'Aveyron

  • Neuf décès supplémentaires ont été comptabilisés entre le 1er et le 23 mars 2020 par rapport à l'année précédente.
    Neuf décès supplémentaires ont été comptabilisés entre le 1er et le 23 mars 2020 par rapport à l'année précédente.
  • Pour la période du 1er au 23 mars 2020, le nombre de décès est en hausse de 4% dans le département.
    Pour la période du 1er au 23 mars 2020, le nombre de décès est en hausse de 4% dans le département. Insee / Insee
Publié le / Mis à jour le S'abonner

D'après les dernières données de l'Institut national de la statistique et des études économiques, le département enregistre une hausse de 4% du nombre de ses décès avec 215 morts comptabilisés entre le 1er et le 23 mars 2020.

C'est une hausse quasi imperceptible tant "elle porte sur de petits volumes", explique l'Insee au sujet de la surmortalité dans le département. Lors de son dernier bilan hebdomadaire sur le sujet, l'institut fait état pour la période du 1er au 23 mars d'une hausse de 4%, soit 9 décès de plus que l'année précédente à même intervalle. 

Deux cent quinze décès ont eu lieu, alors qu'on en comptait 206 en 2019... mais 253 en 2018. Au 23 mars, le département ne comptait qu'une victime officiellement décédée des suites du virus et de ce fait 8 décès "hors virus" qui contribuent à la hausse d'une donnée fluctuante au gré des années. Il convient de noter que l'Insee compile les transcriptions de décès numériques mais aussi celles arrivant par voie postale, ce dernier mode permettant aux communes un délai de sept jours pour faire remonter l'information.

Au niveau national, quatre départements se distinguent par un fort excédent de mortalité entre le 1er et le 23 mars 2020 par rapport à la même période en 2019 : le Haut-Rhin (+ 84 %), la Corse du Sud (+ 40 %), les Vosges (+ 33 %) et Mayotte (+ 30 %). "Il n’est cependant pas possible d’imputer systématiquement cet excès de mortalité à l’épidémie du covid-19 notamment dans des départements où le nombre de décès est relativement faible et fluctuant d’une année sur l’autre", précise l'Insee.

 

X.B.
Voir les commentaires (1)
Réagir
Les commentaires (1)
Anonyme8761 Il y a 1 mois Le 07/04/2020 à 12:55

Si c'est infime pourquoi en parler?