17% des Français déclarent avoir une alimentation moins équilibrée qu'avant le confinement

  • La tendance au grignotage et à la prise de poids semble s'être amplifiée au fil du confinement. Début mai, 27% des personnes interrogées ont déclaré grignoter plus que d'habitude entre les repas (contre 22% à la mi-avril).
    La tendance au grignotage et à la prise de poids semble s'être amplifiée au fil du confinement. Début mai, 27% des personnes interrogées ont déclaré grignoter plus que d'habitude entre les repas (contre 22% à la mi-avril). Deagreez / IStock.com / Deagreez / IStock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(Relaxnews) - Selon une nouvelle enquête de Santé Publique France, le confinement a encouragé les Français à cuisiner maison, mais a dans le même temps favorisé certaines mauvaises habitudes alimentaires telles que le grignotage. 

Pendant ces huit longues semaines de confinement, nos habitudes alimentaires en ont pris un coup... dans le bon ou le mauvais sens du terme. C'est ce que dévoile l'enquête CoviPrev de l'agence Santé Publique France, qui s'intéresse au quotidien des Français depuis l'arrivée du Covid-19. 

Selon l'étude, le confinement a certes favorisé le fait-maison (37%), mais n'a pas pour autant incité les Français à mieux manger puisque 17% jugent leur alimentation "moins équilibrée" qu'avant le confinement. Les habitants de l'Hexagone ont également davantage tendance à grignoter (22% contre 17%). 

La tendance au grignotage et à la prise de poids semble s'être amplifiée au fil du confinement. Début mai, 27% des personnes interrogées ont déclaré grignoter plus que d'habitude entre les repas (contre 22% à la mi-avril) et 36% des personnes ont indiqué avoir pris du poids (contre 27% à la mi-avril). 

Côté budget, la part réservée à l'alimentation s'est révélée plus importante que d'ordinaire pour 23% des sondés, tandis que 57% ont déclaré avoir rencontré plus de difficultés qu'en temps normal à trouver certains aliments dans les supermarchés. Des témoignages confirmés par les multiples épisodes de pénurie constatés dans les rayons des magasins alimentaires depuis le 17 mars, à l'instar de la farine et, plus récemment, de la levure. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir