Inondations : procédure d’urgence aux Archives départementales

Abonnés
  • Le personnel est à pied d’œuvre pour sauver les documents et remettre le bâtiment en état.
    Le personnel est à pied d’œuvre pour sauver les documents et remettre le bâtiment en état. repro cpa
Publié le

Les fortes pluies de samedi ont notamment causé des dégâts au sein des Archives départementales. Grâce à un protocole d’urgence, les 300 documents touchés ont pu être sauvés.

Quand les sondes d’alarme des archives départementales se sont déclenchées samedi soir, c’est une course contre la montre qui a démarré. En jeu, la sauvegarde des documents abrités dans le bâtiment de l’avenue Victor-Hugo. " Ils doivent être protégés de la lumière, de la chaleur et de l’eau" rappelle comme une règle d’or Anne-Lise Delouvrié, la directrice adjointe des Archives départementales.

Samedi soir, alors que des pluies diluviennes s’abattaient sur la ville, des infiltrations étaient détectées dans la salle au niveau (- 2) du bâtiment. "Le plan d’urgence a alors été déclenché" souligne-t-elle. Sur place, pompiers et services techniques du département procèdent aux premières mesures de protection des documents.

Puis, toute la journée de dimanche, l’équipe de direction s’est mobilisée pour apporter les premiers soins. "Trois cents documents ont été touchés. Pour trente d’entre eux, nous avons dû recourir à la congélation afin de figer l’état du document. Ils seront ensuite soumis à un procédé qui permet de transformer par lyophilisation l’eau en gaz, avant d’être envoyés à la restauration", explique Anne-Lise Delouvrié. Buvard et papiers absorbants sont les autres techniques utilisées pour les premiers soins apportés à ces documents, qui pendant un mois et demi seront placés sous surveillance. Cela, tandis que des réparations de premières urgences avaient été effectuées dès la nuit de samedi et dimanche, en cas de nouvel épisode de pluie. Et la directrice adjointe de se féliciter : "les documents ont été touchés, mais aucune de leurs données n’a été perdue !" Il faut y voir selon elle le succès du protocole d’urgence qui a été établi il y a quelques années. Et qui n’avait, fort heureusement d’une certaine manière, jamais été expérimenté dans la réalité.

Depuis hier, l’ensemble du personnel est mobilisé avec pour chacun des tâches bien précises pour remettre en état les lieux et les documents. Et toute la machine administrative, avec les assurances notamment, s’est mise en marche.

Le bâtiment rouvrira ses portes au public jeudi… Comme si de rien n’était. Ou presque.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

779 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Très beau 4 pièces travers[...]

430 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Très bel appartement rénov[...]

269 €

Dans le quartier du Faubourg : proche de l'IUT et des commerces : Apparteme[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Les commentaires (1)
Anonyme11998 Il y a 1 mois Le 22/09/2020 à 13:03

encore un batiment realise dans les regles de l art