Le syndicat FO entre espoir et amertume

Abonnés
  • La santé publique interpelle l’union locale du syndicat Force ouvrière.
    La santé publique interpelle l’union locale du syndicat Force ouvrière.
Publié le

Pénurie médicale, situation du centre hospitalier Pierre-Delpech, la population de Decazeville Communauté et au-delà, suspend son souffle tous les jours tellement des informations changeantes sont publiées sur cette difficile question", affirme le bureau de l’union locale FO réuni récemment en présence de Manu Dumas, secrétaire départemental.

Pénurie hospitalière

Ce dernier précise sa position : "La santé publique : le constat est que nous faisons face depuis plusieurs années à une absence récurrente de politique de santé publique, la crise actuelle est venue le démontrer. Malgré les discours enflammés de nos dirigeants, le constat est sans appel : cette crise a été mal gérée, laissant libre court à l’improvisation et aux changements de stratégies. Le tout, sur fond de pénurie hospitalière en effectifs paramédicaux, infirmières et aides soignantes notamment mais aussi médicaux."

Force ouvrière en appelle aux politiques "qui - poursuit Manu Dumas - doivent reprendre les choses en mains afin que la technocratie actuelle bien souvent incarnée par les ARS cesse. La lente mais continuelle érosion de l’offre de soins de l’hôpital de Decazeville, engendrée par le manque de dynamisme et de clairvoyance des directions successives, se poursuit, malgré les efforts conjugués de quelques-uns. Sans maternité, avec un service d’urgences où il est nécessaire de recruter au jour le jour des médecins extérieurs (ces mercenaires payés à prix d’or) ajoutons à cela un résultat de certification peu élogieux, l’hôpital n’affiche pas une santé resplendissante."

Alors, que faire ? Un projet de revitalisation de la médecine et de la chirurgie ambulatoire est en cours. Pour FO, il mérite d’être partagé et accompagné afin que l’activité et la confiance reviennent.

" FO restera vigilant pour que la pérennité des services soit assurée à l’avenir…" précise le secrétaire départemental avant de poursuivre : " La médecine de ville est en tension mais l’espoir est de mise grâce à la volonté affichée des élus et des médecins qui se mobilisent. Ces efforts, additionnés aux nombreuses aides publiques à l’installation (zonage ARS, ZRR, aides du Département et de la CPAM) devraient permettre l’arrivée de nouveaux jeunes praticiens à court ou moyen terme. "

Le syndicat Force ouvrière n’oublie pas les efforts déployés par la direction de Filiéris pour recruter des médecins afin de répondre aux besoins de la population sans oublier les anciens mineurs.

" Pour nous, l’efficacité des Contrats locaux de santé n’est pas évidente : ils plombent la charge financière des collectivités et le temps de travail des médecins. Pourquoi ne pas s’orienter, comme l’ont fait d’autres territoires avec succès, vers la mise en place d’une CPTS (Communautés professionnelles territoriales de santé) à l’échelle du Bassin ? Notre syndicat tiendra toujours un discours responsable car on ne joue pas avec la santé de nos concitoyens ", conclut le responsable départemental.

Pénurie médicale, situation du centre hospitalier Pierre Delpech, la population de Decazeville Communauté et au-delà, suspend son souffle tous les jours tellement des informations changeantes sont publiées sur cette difficile question", affirme le bureau de l’union locale FO réuni récemment en présence de Manu Dumas, secrétaire départemental.

Pénurie hospitalière

Ce dernier précise sa position : "La santé publique : le constat est que nous faisons face depuis plusieurs années à une absence récurrente de politique de santé publique, la crise actuelle est venue le démontrer. Malgré les discours enflammés de nos dirigeants, le constat est sans appel : cette crise a été mal gérée, laissant libre court à l’improvisation et aux changements de stratégies. Le tout, sur fond de pénurie hospitalière en effectifs para-médicaux, infirmières et aides soignantes notamment mais aussi médicaux. FO en appelle aux politiques qui doivent reprendre les choses en mains afin que la technocratie actuelle bien souvent incarnée par les ARS cesse. La lente mais continuelle érosion de l’offre de soins de l’hôpital de Decazeville, engendrée par le manque de dynamisme et de clairvoyance des directions successives, se poursuit, malgré les efforts conjugués de quelques uns. Sans maternité, avec un service d’urgences où il est nécessaire de recruter au jour le jour des médecins extérieurs (ces mercenaires payés à prix d’or) ajoutons à cela un résultat de certification peu élogieux, l’hôpital n’affiche pas une santé resplendissante. Alors, que faire ? Un projet de revitalisation de la médecine et de la chirurgie ambulatoire est en cours. Pour FO, il mérite d’être partagé et accompagné afin que l’activité et la confiance reviennent. FO restera vigilant pour que la pérennité des services soit assurée à l’avenir…

La médecine de ville est en tension mais l’espoir est de mise grâce à la volonté affichée des élus et des médecins qui se mobilisent. Ces efforts, additionnés aux nombreuses aides publiques à l’installation (zonage ARS, ZRR, aides du Département et de la CPAM) devraient permettre l’arrivée de nouveaux jeunes praticiens à court ou moyen terme. FO n’oublie pas les efforts déployés par la direction de Filiéris pour recruter des médecins afin de répondre aux besoins de la population sans oublier les anciens mineurs. Pour nous, l’efficacité des Contrats Locaux de Santé n’est pas évidente : ils plombent la charge financière des collectivités et le temps de travail des médecins. Pourquoi ne pas s’orienter, comme l’ont fait d’autres territoires avec succès, vers la mise en place d’une CPTS (Communautés Professionnelles Territoriales de Santé) à l’échelle du Bassin ? Notre syndicat tiendra toujours un discours responsable car on ne joue pas avec la santé de nos concitoyens".

Propos recueillis par

Daniel Montarry

Daniel Montarry
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

45000 €

A VENDRE- Appartement T2 avec terrasse, cave et parking.Dans résidence calm[...]

85600 €

DECAZEVILLE - Sur les hauteurs de Decazeville, cette jolie maison bénéfici[...]

182000 €

Appartement T4, ÉLISA, DECAZEVILLEDans une Résidence neuve au coeur de DECA[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir