Cyclisme : la dernière de l'Aveyronnais Geniez avec AG2R tourne court

Abonnés
  • Geniez n’a pu terminer la course mardi.
    Geniez n’a pu terminer la course mardi. Archives Repro CP
Publié le

Le cauchemar continue. Le grimpeur aveyronnais d’AG2R La Mondiale Alexandre Geniez avait pris hier le départ de sa 7e Vuelta – son 14e grand tour ! – avec l’ambition de " terminer correctement quatre belles années " ; lui qui portera, dès janvier 2021, le maillot de Total Direct Énergie au moins pendant deux ans. Objectif raté. Et comment. Malheureusement pour lui, le coureur de 32 ans n’a pu rallier l’arrivée de la première étape.

"Je n’avais pas les jambes"

"Je n’avais pas de jambes. Je suis déçu ", a-t-il confié quelques minutes après avoir posé pied à terre, à un peu moins de 30 kilomètres de l’arrivée de l’étape du jour, vallonnée, au Pays basque. Un peu plus tôt, son coéquipier Mathias Frank avait fait de même, donnant des allures de journée noire à la formation française. Geniez ne devrait ainsi plus porter le maillot de la formation de Vincent Lavenu. Une fin d’aventure commune contrariée. Entre une forme capricieuse depuis plusieurs mois, la crise du Covid-19 qui a chamboulé – comme pour tout le monde – son calendrier, et des abandons à la pelle, l’année 2020 est à oublier pour le Castonétois. En effet, le triple vainqueur d’étape sur le Tour d’Espagne (2013, 16, 18) pâti de sensations en berne de manière chronique.

Pour autant, lors de ses débuts avec AG2R, les succès ont souvent été au rendez-vous pour l’ancien de la FDJ. Entre 2017 et 2018, le longiligne grimpeur-puncheur a ainsi levé les bras à sept reprises, montrant aussi fréquemment ses qualités de finisseur, comme lors de son succès aux Trois Vallées Varésines, la semi-classique italienne, coiffant ce jour-là Pinot et Nibali.

Lire aussi en page 20.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir