Covid-19 : faut-il confiner en Occitanie ?

  • "Pour l’heure, la situation de l’épidémie dans notre région n’exige pas un confinement local", affirme la présidente Carole Delga.
    "Pour l’heure, la situation de l’épidémie dans notre région n’exige pas un confinement local", affirme la présidente Carole Delga. Archives Centre Presse - José A. Torres
Publié le

L'instauration d'un confinement partiel dans les Alpes-Maritimes fait craindre de nouvelles mesures de restriction dans d'autres territoires. L'Occitanie pourrait-elle, elle aussi, faire l'objet d'un confinement territorialisé ? 

Après les Alpes-Maritimes, les départements de la région Occitanie suivront-ils ? "Pour l’heure, la situation de l’épidémie dans notre région n’exige pas un confinement local", affirme la présidente de la région Occitanie, Carole Delga.

Il n’empêche. En janvier dernier, l’élue socialiste avait été l’une des premières à évoquer un confinement le week-end, et notamment le dimanche. "Je pense que nous aurions pu assouplir le couvre-feu pour les territoires les moins touchés par l’épidémie, et, dans le même temps, instaurer dans toute la France un confinement le dimanche, explique-t-elle aujourd’hui. Ce n’est pas au bureau, ou au moment de récupérer ses enfants le soir que le risque est le plus grand. En revanche, au moment de nous déplacer le week-end, de retrouver nos amis ou notre famille autour d’un déjeuner, ou de rencontrer des personnes en dehors de nos cercles quotidiens, ces précautions deviennent moins naturelles, les gestes barrières tombent assez spontanément, chacun peut le constater."

Une décision de "bon sens"

Du coup, la décision niçoise apparaît "de bon sens" pour Carole Delga et "confirme la nécessité d’anticiper et d’agir localement, de manière plus rapide et plus ciblée, en concertation notamment avec les élus locaux et bien entendu la communauté médicale."

De son côté, Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse prend bien soin de distinguer "une décision exceptionnelle, dimensionnée pour la situation niçoise elle-même exceptionnelle". Il faut dire que le taux d’incidence dans la métropole toulousaine est de 219 cas pour 100 000 habitants, contre 700 dans métropole niçoise.

Pour autant, relève l’édile de la Ville rose, "l’approche est intelligente : l’Etat a pris le temps de dialoguer avec les élus locaux pour qu’il y ait des mesures spécifiques. C’est ainsi qu’il faut traiter l’épidémie." À Nice, comme ailleurs.

DDM
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 3 jours Le 23/02/2021 à 21:11

Je propose plutôt de confiner Carole Delga et ses affidés. Ça nous fera des vacances.