"Les Françaises n'osent pas réaliser ce qu'elles voudraient faire" (Michaël Dandrieux, sociologue)

  • "Les Françaises ne se reconnaissent pas dans un grand récit qui les fait rêver, qui leur montre une place ou un rôle qu'elles pourraient avoir".
    "Les Françaises ne se reconnaissent pas dans un grand récit qui les fait rêver, qui leur montre une place ou un rôle qu'elles pourraient avoir". skynesher / Getty Images
Publié le

(ETX Studio) - Pourquoi les Françaises ont si peu confiance en elles, particulièrement au travail ? On a posé la question à Michaël Dandrieux, docteur en psychologie de l'imaginaire, qui fait partie des 75 personnes mobilisées pour l'étude "Women's confidence". 

Pourquoi les femmes manquent-elles de confiance en elles, et particulièrement dans leur job ?

On a tendance à penser que la confiance en soi est constante ou que c'est une valeur innée que l'on a ou pas. Or, elle peut varier en fonction des situations : le moment de la journée, la situation ou le moment de la vie comme l'âge. Par exemple, quelqu'un de très à l'aise avec ses enfants peut basculer dans le négatif en quelques minutes en arrivant au travail. Ou alors, une personne est à l'aise pour parler en public, mais nulle en négociation économique.

Les Françaises sont les femmes qui ont le moins confiance en elles au monde sur la partie travail. Comment l'expliquer ?

En France, les femmes n'arrivent pas à dire "tout va aller mieux", "je pense que je vais m'en sortir". La France est un pays avancé en matière de droit des femmes. Pour autant, les Françaises ne se reconnaissent pas dans un grand récit qui les fait rêver, qui leur montre une place ou un rôle qu'elles pourraient avoir. C'est une carence courante en Europe qui blesse la confiance en elles des Françaises. Et c'est grave.

Quel autre frein existe-t-il ?

La vocation. Plus de la moitié des Françaises n'a pas le job qu'elles souhaitent. Elles subissent le marché du travail, se disent qu'elles "ont de la chance" d'avoir un métier. Elles n'osent pas réaliser ce qu'elles voudraient faire. C'est un constat dramatique.

Qu'est-ce qui, à l'inverse, les booste dans leur envie de se réaliser ?

Les Françaises ont confiance en leur intuition. Elles écoutent leur petite voix intérieure, la dimension irrationnelle d'elles-mêmes. Ce qui est une spécificité, en comparaison par exemple, à l'Asie ou au Mexique. Elle trouve aussi leur force du système de support. C'est-à-dire qu'elles considèrent qu'elles peuvent se reposer sur les autres et tirer de l'énergie de cette approbation. C'est un driver fort pour la confiance en soi. Enfin, les Françaises ont la certitude que le monde ne va pas s'écrouler demain. Ca peut paraître une croyance logique, mais les Russes par exemple ou les Mexicaines pensent à l'inverse qu'elles peuvent se faire enlever demain, ou finir en prison. Ce n'est pas le cas de la France.

ETX Studio / Mylène Bertaux

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?