A quoi ressemblera la consommatrice beauté post-pandémie ?

  • Comment la pandémie a-t-elle bouleversé les habitudes de consommation et d'achat des adeptes de la beauté ?
    Comment la pandémie a-t-elle bouleversé les habitudes de consommation et d'achat des adeptes de la beauté ? RealPeopleGroup / IStock.com
Publié le

(ETX Studio) - La crise sanitaire a bouleversé les habitudes beauté des consommateurs, qui ont dû s'adapter au port du masque, composer avec la fermeture des magasins, et expérimenter le télétravail. Des changements non négligeables qui ont changé leur perception de la beauté, mais également leurs habitudes d'achat; choses qui pourraient perdurer bien après la fin de la pandémie.

Plus de temps d'écran, moins de sorties shopping, et une vie sociale entre parenthèses depuis plusieurs mois. La pandémie mondiale a sans conteste totalement modifié nos habitudes de consommation, obligeant les marques à se réinventer pour s'adapter à nos nouveaux modes de vie. L'industrie de la beauté n'y a pas échappé, et doit faire face non seulement à une nouvelle routine beauté, impactée par le port du masque et la généralisation du télétravail, mais également à de nouvelles habitudes d'achat induites par les confinements successifs. A quoi ressembleront donc les consommateurs.trices beauté du futur ? 

Moins de maquillage, plus de soins pour la peau

Une étude d'envergure, menée par PowerReviews auprès de 10.646 consommateurs actifs de produits de beauté aux Etats-Unis au début de l'année, révèle que les Américains se concentrent désormais sur les soins pour la peau (56%). Un constat qui peut s'expliquer par le temps accru passé au domicile, qui offre davantage la possibilité de s'offrir ces moments cocooning, mais également par une moindre présence dans les instituts liée aux mesures de distanciation sociale.

En parallèle, le maquillage semble perdre du terrain. Plus de la moitié des consommateurs interrogés (54%) affirment moins se maquiller aujourd'hui qu'avant la pandémie. Des changements que l'on peut attribuer à la généralisation du télétravail, qui permet de passer ses journées sans make-up, mais également par l'obligation de porter un masque dans les lieux publics. Le naturel s'impose aujourd'hui comme une tendance phare, émergeant d'un besoin de revenir à l'essentiel. Chose qui devrait perdurer dans les mois à venir, et ce même si la pandémie prend fin.

L'essor du commerce en ligne

Les achats de produits de beauté en ligne n'ont cessé d'augmenter depuis le début de la pandémie, rebattant les cartes dans un secteur où le shopping se faisait jusqu'alors essentiellement en physique. L'étude confirme cette tendance, puisque plus de la moitié des consommateurs américains sondés (53%) confient acheter plus de produits de beauté en ligne qu'avant la pandémie mondiale. Fait intéressant pour déterminer le visage de l'acheteur de demain, les plus jeunes (66% de la Gen Z et 58% de la Gen Y) sont encore plus nombreux à s'être tournés vers le commerce en ligne pour leur routine beauté.

Non seulement les Américains sont de plus en plus nombreux à plébisciter les achats en ligne, mais ils dépensent également beaucoup plus sur internet. Près de la moitié d'entre eux (49%) disent dépenser plus de 50 dollars par mois, contre seulement 16% lors de la précédente étude réalisée en 2019. Autre changement, si le point de départ des acheteurs de produits de beauté en ligne était Amazon il y a deux ans (47%), ils se tournent désormais vers les e-shops des détaillants de produits de beauté comme Sephora ou Ulta Beauty (44%); Amazon ayant considérablement perdu du terrain en 2021 (22%).

Priorité aux marques engagées

Mode, beauté, alimentation, mobilité… L'environnement est aujourd'hui au coeur des préoccupations des consommateurs. Les cosmétiques ne font bien évidemment pas figure d'exception. Plus des trois quarts des sondés (76%) affirment vouloir acheter des produits de beauté fabriqués de manière durable à l'avenir. Un chiffre qui grimpe à 80% pour les acheteurs de la Génération Y, et même à 86% pour ceux de la Génération Z. Un constat à prendre en compte pour les marques qui ne sont pas encore passées au vert.

Mais l'inclusivité et la justice raciale sont également des priorités pour les consommateurs américains, fortement engagés sur ces sujets. L'étude nous apprend que la moitié des personnes interrogées envisagent désormais de rechercher "activement" des produits de beauté élaborés par des marques fondées par des femmes et des hommes noirs. Là encore, la Gen Z se démarque en se montrant tout particulièrement engagée sur ce thème (75%).

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?