Aveyron : une légion de prétendants à la victoire finale au championnat individuel de quilles de huit

Abonnés
  • Jean-Sébastien Bès. Jean-Sébastien Bès.
    Jean-Sébastien Bès. Jean-Louis Bories
  • Laurent Izard.
    Laurent Izard. Centre Presse - Jean-Louis Bories
  • Julien Galdemar.
    Julien Galdemar.
Publié le , mis à jour

Des habitués aux étoiles montantes, une dizaine de quilleurs peuvent prétendre au titre individuel, dans une compétition qui s’annonce très ouverte, ce dimanche à Flavin.

Alors que les différents championnats de l’Aveyron par équipes seniors ont rendu leur verdict la semaine dernière, place à la seconde phase de la saison. La plus intéressante, certainement, pour les quilleurs comme pour les supporters. Elle débute dès demain à Flavin avec "les vertes" : les 200 meilleurs joueurs de l’Aveyron se disputent le titre de champion départemental individuel.

Au-delà du titre départemental, remporté par celui gagne ses six parties, l’événement est aussi un pass obligatoire pour la qualification au championnat de France individuel. Les joueurs ne participant pas ce dimanche ne pourront concourir pour glaner le titre suprême à Magrin, les 7 et 8 août. De pass obligatoire, il en sera aussi question sur le plan sanitaire. Ce sera la première fois que participants comme spectateurs seront contraints de montrer patte blanche (lire par ailleurs).

Jean-Sébastien Bès, grand favori avec une meute de prétendants

Mais la principale interrogation qui animera les esprits du quillodrome de Flavin sera de savoir qui succédera à Jean-Sébastien Bès, le Génovéfain, vainqueur lors de la dernière édition, en 2019 à Agen, avec 340 quilles.

Difficile de répondre à cette question et de faire une sélection tellement sont nombreux les prétendants à la victoire sur le coup des 18 heures. Toutefois, ce serait faire injure au dernier vainqueur de ne pas l’annoncer comme le favori numéro 1 à sa propre succession, tant les chiffres plaident en sa faveur. Leader à la moyenne de l’année toutes compétitions confondues avec un petit peu plus de 54, vainqueur de la dernière coupe de l’Aveyron en équipes avec un pharaonique 178 et co-détenteur du record en une partie (68), tous les feux sont au vert pour Bès. "Je n’ai jamais réalisé une saison de ce niveau. Sur un jour, on ne peut savoir et les habitués comme Acquier ou Izard seront là. D’autant qu’il est très difficile de conserver un titre comme celui-là, prévient le tenant. Après, il y a Galdemar. Lui, il va en gagner des titres, c’est certain. Tout comme Clément Layrac."

Mais dans le sport, les statistiques n’assurent rien et encore moins aux quilles de huit. Tout se jouant sur une journée. "C’est un super moment, même si tu pratiques avec des joueurs d’autres clubs, tu les encourages tout autant que si c’était ton partenaire de club. C’est ça l’esprit des quilles. Gagner ? Sur une journée, c’est chaud d’annoncer un favori. Beaucoup peuvent l’emporter, il faut déjà faire un bon score", commente l’ancien Ruthénois et actuel Sévéragais Frédéric Molinié (lire par ailleurs), vainqueur en 2007 et dans les dix meilleurs joueurs de la saison actuelle.

Tous fans de Julien Galdemar et de Clément Layrac

L’expérience des Philippe Acquier (Rodez), Laurent Izard (Luc), Didier Layrac (Lunel), ou Jérôme et Patrice Enjalbert (Magrin) pourrait s’avérer déterminante au moment du décompte final. Mais les cadors doivent aussi se méfier des jeunes loups aux dents longues. Parmi eux, Clément Layrac et Fabien Magnaval (Lunel), Jean-Baptiste Mouysset (Bozouls) ou encore le petit prodige Julien Galdemar (Saint-Amans-des-Cots). Restent ceux en pleine force de l’âge comme Fabien Albinet (Luc), Christophe Marcillac (Sainte-Geneviève) et Paul-Henri Vidal (Trémouilles).

Vous l’avez compris, très difficile de faire un pronostic même si le vainqueur devrait se trouver parmi les nommés, une surprise ne pouvant être exclue. "Il y a de plus en plus de très bons jeunes évoluant en Excellence et c’est un réel plaisir de voir cela. Malgré la difficulté de donner un pronostic, je trouve que Julien Galdemar a un très beau jeu tout comme Clément Layrac" se risque Frédéric Molinié.

Peut-être un moyen de mettre la pression sur la jeune génération dorée. Réponse demain avec le titre et le podium pour certains et un billet pour Magrin et le France individuel pour les autres.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Mickaël Nicolas
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?