La justice suspend le permis de construire d'une piscine prévue pour les Jeux de Paris 2024

  • L'arrêté a été pris alors que la destruction des jardins partagés avait déjà commencé.
    L'arrêté a été pris alors que la destruction des jardins partagés avait déjà commencé. Centre Presse - JAT
Publié le

La construction de la piscine, qui devrait servir de lieu d'entraînement pour les prochains Jeux Olympiques, implique la destruction de jardins ouvriers, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), en banlieue parisienne. 

Arrêt net du chantier. Un juge administratif a suspendu, lundi 20 septembre, le permis de construire d'une piscine d'entraînement pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Les travaux, qui avaient déjà commencé, nécessitaient la destruction de jardins ouvriers des Vertus, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). 

Alors que les premiers coups de pelles allaient être donnés, deux associations environnementales, ainsi que trois usagers des jardins, avaient déposé un recours juridique pour empêcher la construction de la piscine. 

Cependant, les travaux ne sont que suspendus. Ils pourraient reprendre si les points litigieux que comporte le permis de construire, comme le nombre trop bas d'arbres qui devraient être replantés en compensation, par exemple, étaient régularisés. 

Samedi 18 septembre, près de 300 personnes se sont réunies sur le site du chantier pour dénoncer l'incohérence du projet au vu de l'urgence environnementale. Les jardins ouvriers des Vertus seraient amputés de 4000 m2, sur une surface totale de 2,5 hectares, si la piscine olympique devait être construite. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?