Le luxe ultime dans la mode : transformer le gaz à effet de serre en lunettes et it-bags

  • Le biomatériau AirCarbon permet déjà de concevoir des accessoires au bilan carbone négatif.
    Le biomatériau AirCarbon permet déjà de concevoir des accessoires au bilan carbone négatif. Courtesy of AirCarbon
Publié le

(ETX Daily Up) - Une garde-robe neutre en carbone, une utopie qui pourrait devenir réalité bien plus rapidement que prévu. Alors que l'industrie de la mode s'attèle à réduire progressivement son impact sur l'environnement, une société californienne fait figure de pionnière en la matière avec toute une gamme d'accessoires dont l'empreinte est certifiée 'carbone négative'. Le tout fabriqué naturellement à partir de… gaz à effet de serre. Explications.

Quels vêtements porterez-vous dans dix ans ? Difficile de l'imaginer, mais une chose est certaine, les possibilités seront infinies et elles serviront une seule et même cause : la sauvegarde de l'environnement. Des sneakers imprimées en 3D et recyclables à souhait aux nouveaux biomatériaux élaborés par des start-up à la pointe de la technologie, la mode est bel et bien en pleine mutation, décidée à régresser dans le classement des industries les plus polluantes au monde. 

Le dernier exemple en date montre que la conception de vêtements et d'accessoires neutres en carbone ne se cantonne plus à de la science-fiction. Loin de là, puisqu'il est aujourd'hui possible d'acheter en quelques clics sur internet des lunettes, sacs, et autres pochettes pour smartphones et ordinateurs portables fabriqués à partir de gaz à effet de serre, dont le mécanisme est en tout point calqué sur la logique de la nature. Innovant, écologique, et sans aucun doute futuriste.

La nature en guise d'inspiration

AirCarbon. C'est le nom donné à ce biomatériau à bilan carbone négatif que la start-up californienne Newlight Technologies a mis plus d'une décennie à élaborer. Celui-ci est produit par des micro-organismes naturellement présents dans l'océan - que l'on retrouve aujourd'hui dans de grands réservoirs remplis d'eau salée mélangée à du méthane dans l'usine de l'entreprise - qui se nourrissent essentiellement d'air et de gaz à effet de serre, convertis dans leurs cellules en polyhydroxybutyrate (PHB).

C'est ce polymère biodégradable, "fabriqué dans presque toutes les formes de vie connues sur terre", souligne Newlight Technologies, qui est aujourd'hui utilisé pour fabriquer des accessoires de luxe sous le nom d'AirCarbon. La start-up précise que le biomatériau peut être fondu puis refroidi ouvrant la voie à d'infinies possibilités pour en faire des fibres, des feuilles, voire même des pièces solides. L'AirCarbon pourrait ainsi se substituer au plastique synthétique et au cuir animal, et même, puisqu'il est naturel et non toxique, être recyclé à l'infini.

Pas étonnant que des géants de la mode s'intéressent de près à cette innovation, à l'instar de Nike qui a conclu fin août dernier un partenariat avec Newlight Technologies pour explorer "l'utilisation d'AirCarbon dans diverses applications" en vue de réduire son empreinte carbone tout en continuant à proposer des produits techniques aux consommateurs. Une collaboration qui pourrait rapidement donner naissance à des accessoires, voire des sneakers, neutres en carbone, fabriqués à partir de ce nouveau biomatériau, et estampillés de la célèbre virgule.

Le luxe durable à portée de clic

Mais la force de Newlight Technologies réside également dans sa capacité à pouvoir d'ores et déjà proposer des accessoires conçus à partir d'AirCarbon, ne se satisfaisant pas de vendre le polymère biodégradable à des marques de mode ou des fabricants. Via sa griffe Covalent, les consommateurs peuvent se procurer des lunettes de soleil, des sacs type fourre-tout, des sacs à main, de la petite maroquinerie, et des pochettes pour smartphones et portables neutres en carbone. 

Entièrement transparente, la marque met à disposition du public toutes les informations relatives à l'empreinte carbone des produits, et à leur fabrication. On peut découvrir, par exemple, que le tote bag Poppy, fabriqué à la main en Californie, a été conçu à partir de 51% d'AirCarbon, de 14% de matériaux bio-dérivés et de 35% d'éthylène-acétate de vinyle (EVA) synthétique. Produit ayant un bilan carbone négatif, le sac a permis, via sa fabrication, de détourner 16,7 kilogrammes d'équivalent CO2 de l'air. Il est proposé à 480 dollars (environ 413 euros). 

La marque Covalent, tout comme ce nouveau biomatériau, devrait contribuer à faire bouger les lignes en matière de mode durable. Des solutions existent en tout cas pour permettre à l'industrie de réduire de façon considérable son empreinte sur l'environnement.

ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?