Prix des carburants en France : bientôt le litre à 2,50 € ?

  • À la pompe, l’addition devient de plus en plus corsée.
    À la pompe, l’addition devient de plus en plus corsée. Archives CP
Publié le

Les prix du carburant poursuivent leur hausse. Jusqu’à quel tarif va-t-elle se poursuivre ? Comment les prix pourraient-ils baisser ? Les experts se montrent pessimistes.

À dix jours des premiers départs en vacances d’été, les prix du carburant restent à un niveau élevé : 2,091 € le litre pour le sans-plomb 95, 2,156 € le sans-plomb 98 et 2,145 € le gazole, selon la moyenne des prix quotidiens en France relevés par le site carbu.com ce samedi 25 juin. Depuis un an, le sans-plomb a augmenté d'environ 53 centimes, le gazole de 70 centimes. Le plein de carburant à 100 € devient monnaie courante.

Doit-on alors s’attendre à bientôt devoir payer le litre de carburant à plus de 2,50 € le litre, voire 3 € ? "3 € le litre, c’est beaucoup mais qu’on ait un prix du pétrole qui continue à augmenter, ça me semble être assez certain. 2,50 €, c’est possible, oui", explique Thierry Bros, expert énergie et climat et enseignant à Sciences Po. D’autant que les tarifs actuels bénéficient toujours de la remise carburant de 18 centimes du gouvernement, qu’une partie des automobilistes ont oubliée. Les vrais tarifs sont en réalité 18 centimes plus élevés.

Dans ce contexte, le gazole a progressé plus de 6 centimes en une semaine. Il s’approche de son record de mars 2022 où il avait dépassé pour la première fois les prix du sans-plomb. Mais à l’époque, la remise carburant du gouvernement n’était pas encore en vigueur. C’est la quatrième fois depuis le début de l’année que le gazole dépasse les 2 € le litre. Dans plusieurs stations, le gazole est même de nouveau vendu plus cher que l’essence.

Le gazole au plus haut

"Le diesel vient de Russie. La Russie est un gros exportateur de diesel en Europe mais aussi de produits pétroliers, détaille l’expert Thierry Bros. Pendant longtemps, on a eu une diésélisation du parc automobile en France sans changer les raffineries en Europe. Aujourd’hui, la Russie est devenue un état paria. Il y a une déconnexion sur les marchés du diesel et c’est plus compliqué à gérer." Malgré la guerre en Ukraine, la France continue d’importer du pétrole russe.

Plusieurs facteurs ont une influence sur les prix du pétrole en fonction de l’offre et de la demande : la hausse de la consommation d’essence aux États-Unis et en Europe pour la saison d’été, la situation internationale ou encore la parité euro/dollar. Pour tenter de freiner la hausse des prix, la France a déjà puisé plusieurs fois dans ses stocks stratégiques de pétrole. Ce sont des réserves de pétrole équivalant à trois mois de consommation.

Limiter la vitesse sur les autoroutes ?

Peut-on imaginer une baisse pérenne des prix du carburant dans les prochaines semaines ? "Pour faire baisser les prix, il faudrait faire baisser la demande. Est-ce qu’à 2,50 € le litre les automobilistes vont toujours rouler autant ? Peut-être pas. Ça peut avoir un impact. On peut limiter la vitesse sur les autoroutes. C’est ce que recommande l’Agence internationale de l’énergie mais les politiques ont du mal à le mettre en œuvre. Ou bien alors une récession. Si vous avez une reprise du Covid, et une baisse de l’économie. On aura moins besoin de pétrole" , détaille Thierry Bros, expert énergie et climat et enseignant à Sciences Po. "Évidemment, personne ne souhaite ni une récession, une reprise du Covid ou une baisse de la vitesse sur les autoroutes. Donc, pour le moment, nous allons vivre avec un prix de l’énergie cher." Nous voilà prévenus.

Cyril Brioulet (Midi Libre)
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Jkev42 Il y a 1 mois Le 25/06/2022 à 21:39

À st Etienne sp 98 est déjà a 2,78€ le gazole a 2,73€ je pense que d'ici mi juillet il sera a 3€ est fin d'année a 5€