L’histoire de la carte postale pour la dernière conférence d’Itinéraires découvertes

Abonnés
  • Un passionnant moment en compagnie du cartophile Gérard Naudan.
    Un passionnant moment en compagnie du cartophile Gérard Naudan.
Publié le

Gérard Naudan, membre de l’association et Président d’honneur du Club des Cartophiles aveyronnais faisait découvrir l’histoire de la carte postale en Aveyron.

Née en fin du XIXe siècle, début du XXe siècle en Autriche, la France rechigne à l’utiliser à cause de son manque de discrétion. La carte postale arrive en France entre 1872-1875, en carton, format 8x12 cm (format actuel, 10.5x14 cm), sur une face ne devait paraître que l’adresse, l’autre face étant dédié à la correspondance.

La couleur arrive en 1898. C’est une révolution culturelle avec la découverte de la photo qui, portée sur les cartes postales, permettait la découverte du monde. La photographie réduisait considérablement la place pour l’écriture. De nombreuses cartes sont écrites dans tous les sens, sur les parties laissées libres par la photo. Les cartes pouvaient être des photos blanc et noir ou couleur, des photos nuagées, des gravures, des dessins. Après 1903, le recto de la carte se divise en deux, une partie pour l’adresse et une partie pour la correspondance, comme c’est le cas aujourd’hui. L’âge d’or de la carte postale se situe entre 1900 et 1920.

Une série de cartes postales aveyronnaises anciennes mettait en avant des photos de tout petits villages, quelquefois éditées par des commerçants eux-mêmes pour se mettre en valeur. Grâce à ces photos, on situait une rue, une maison. On faisait découvrir l’endroit où l’on vivait.

On faisait voyager les destinataires, les déplacements en ce temps-là étant cantonnés autour de son village. Sur de nombreuses cartes apparaissent des images de foires, de fêtes, de sport (les quilles), de marchés, de conscrits, de paysans, de bergers, de vignerons, d’événements importants (la venue d’une personnalité, la grève des gantiers…), de bâtiments.

Selon Gérard Naudan, les critères de valeur d’une carte postale sont : la beauté, la rareté, l’ancienneté et la subjectivité.

Un beau voyage grâce à des cartes postales anciennes dans des temps lointains où la communication n’avait pas besoin de réseaux sociaux… Un grand merci à Gérard Naudan pour ce passionnant moment.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Sébazac-Concourès

980 €

Une OPPORTUNITÉ RARE au cœur de SEBAZAC. MAISON NEUVE T4 de 2022 entièremen[...]

110000 €

A vendre SEBAZAC, T3 rénové au 2nd et dernier étage d'une petite copropri[...]

345000 €

Sebazac Concourès, jolie maison familiale Type 4 contemporaine d'environ 13[...]

Toutes les annonces immobilières de Sébazac-Concourès
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?