Rodez : le Département veut installer une partie de ses services et ouvrir au public le palais épiscopal d'ici 2026

Abonnés
  • Le palais épiscopal avait ouvert ses portes au public lors des Journées du patrimoine.
    Le palais épiscopal avait ouvert ses portes au public lors des Journées du patrimoine. -
Publié le

Le président du Département Arnaud Viala a assuré la visite des lieux auprès des personnalités du monde culturel et artistique de l'Aveyron, ce mercredi 19 octobre. 

Depuis 2017, les lourdes portes en bois du palais épiscopal donnant sur la rue Frayssinous sont fermées au public. Il n'y a qu'à de rares occasions, comme pour les Journées du patrimoine que le site qui compte 4 000 m2 de plancher et 7 000 m2 de jardin s'ouvre aux curieux.

Seulement, mercredi 19 octobre, le site a connu une agitation inhabituelle. En début d'après-midi, l'ancien évêché a accueilli une centaine d'acteurs culturels du département à l'invitation du président du Département, Arnaud Viala. L'objectif de cette rencontre était d'évoquer le projet, qui est encore dans les cartons, mais qui devrait voir le jour à l'horizon 2026. Comme le signalait d'ailleurs une pancarte posée à l'entrée de l'édifice, bien visible lors des Journées du patrimoine.

Ainsi, Arnaud Viala a pu évoquer un projet de restauration global pour le palais épiscopal, dont le montant des travaux reste encore à définir précisément. Il a surtout parlé de la future occupation des lieux. 

La volonté d'en faire un lieu où la culture prendrait toute sa place est clairement apparue dans le discours du président du Département. Il a affiché son ambition d'en faire un lieu qui soit le reflet culturel de l'Aveyron. D'ailleurs, un comité de pilotage a été constitué afin d'affiner les contours de ce qui pourrait devenir la vitrine culturelle du Département. Par exemple, l'association des Amis de la cathédrale suggère depuis plusieurs années qu'un espace au sein de l'ancien palais épiscopal pourrait être consacré aux vieilles pierres de l'édifice, descellées suite aux différents travaux de restauration, mais qui restent chargées d'histoire, façonnées par la main des Hommes et le temps qui passe. D'autres associations ont également des idées pour occuper ce lieu.

Dans un même temps, Arnaud Viala a confié son envie d'installer une partie des services du Département dans l'enceinte du palais épiscopal. Sans préciser toutefois de quels services il allait s'agir, ni dans quelle partie du palais ils seront installés. Là encore, cette proposition sera affinée dans les mois à venir. Arnaud Viala n'a répondu en rien à la rumeur qui courrait sur sa volonté d'installer ses bureaux au sein des bâtiments. 

Aussi, celui qui aux manettes du Département a réaffirmé sa volonté d'ouvrir au grand public les portes en bois de la rue Frayssinous. De permettre qu'une partie de l'ancien évêché, en particulier les jardins ou encore la cour d'honneur soit accessible en permanence. Une mesure qui devrait satisfaire de nombreux Ruthénois qui réclament depuis des années un accès à ce patrimoine exceptionnel. D'ailleurs, tout récemment, Christine Presne, la vice-présidente en charge de la culture, l'avait rappelé : "La volonté d'Arnaud Viala est de permettre aux Aveyronnais de s'approprier ce beau palais." L'élue, lors de cette réunion du mercredi 19 octobre, a profité de l'occasion pour rappeler les grands axes voulus pour la culture par le Département. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?