Rodez : Richard Gaspar donne à "son tour ce (qu’il) a reçu" au club de karaté

Abonnés
  • Richard Gaspar, force vive du club ruthénois. Richard Gaspar, force vive du club ruthénois.
    Richard Gaspar, force vive du club ruthénois.
Publié le

Portrait d'un passionné.

Comme beaucoup de sportifs, Richard Gaspar, a touché un peu à tout dans sa jeunesse, des sports collectifs, foot, hand… mais rien ne l’a "accroché". C’est en 1987, à 15 ans, par curiosité, qu’il tente le karaté au dojo des mille clubs de Gourgan (cela doit parlait aux anciens) et là, Bingo ! Poussé par de nouveaux adhérents, le club prend son essor et Gaspar est emporté par cette dynamique. Ses souvenirs resurgissent. "Cela m’a permis de vivre des expériences inoubliables lors de compétitions en équipe juniors à Paris ou lors de démonstrations dans les années 1989-1990. Plus tard ce sont les compétitions internationales qui m’ont enrichi ".

Originaire de Rodez, après 17 ans passés dans l’Hérault, le choix du Sakura Rodez s’imposait par un attachement historique et sentimental mais aussi pour la qualité des professeurs et de leurs enseignements qui l’ont toujours amené à progresser par la variété proposée ; des cours de karaté traditionnel, de taï-jitsu, karaté sportif ou contact. "Le club a su évoluer et se renouveler, dit-il. L’art martial y est abordé dans ses aspects externes et internes sans que ce soit une doctrine figée. J’ai grandi et je me suis construit en tant qu’adulte en grande partie grâce à ce club et aux personnes qui l’ont fait, et qui le font vivre. J’aimerais nommer Bernard Albouy, Christian Cabantous et Didier Chauchard qui ont fait partie de ce chemin."

6e dan en fin d’année ?

À 50 ans, le Ruthénois est éducateur spécialisé dans un service d’accompagnement à domicile de personne en situation de handicap, à la ville. Il a dans ses bagages le diplôme d’état de la jeunesse, de l’éducation populaire et des sports en karaté (2012), mais aussi le brevet d’éducateur sportif 1er degré, spécialité karaté, obtenu en juin 1997. Enseignant labellisé karaté santé en 2019, il a les idées bien arrêtées sur l’avenir.

"D’abord mettre le kimono pour partager ma passion avec les copains et tous les pratiquants, avance-t-il. Surtout continuer à faire évoluer mes connaissances et ma pratique. La prochaine échéance, purement personnelle et la préparation du passage de 6e dan prévue en fin d’année. Au sein du club j’ai intégré le staff technique et repris cette saison la section compétition kata (technique). Là aussi, il est question de transmission, je donne à mon tour ce que j’ai reçu."

Richard Gaspar a occupé également des fonctions comme responsable départemental de l’arbitrage, dans l’Hérault de 2007 à 2016, et en Aveyron de 2001 à 2005. À son palmarès en tant que sportif, Plusieurs participations en coupe de France, d’Europe, du monde wado-ryu, des victoires en Kata entre 2002 et 2005. En lors de championnats nationaux et régionaux entre 1994 et 2004, plusieurs titres et places sur le podium.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
JDM
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?