Pénuries de médicaments : la vente de paracétamol interdite sur internet jusqu’à fin janvier

  • Pour l'heure, le gouvernement ne trouve pas de solutions durables pour mettre fin à la pénurie de paracétamol, qui frappe le pays depuis plusieurs mois.
    Pour l'heure, le gouvernement ne trouve pas de solutions durables pour mettre fin à la pénurie de paracétamol, qui frappe le pays depuis plusieurs mois. Illustration Centre Presse Aveyron
Publié le

Alors que les difficultés d’approvisionnement en paracétamol persistent, le gouvernement a décidé d’en interdire la vente en ligne. Dans son arrêté, il souligne notamment l’aggravation de la situation sanitaire en Chine, où les cas de Covid-19 explosent après une levée soudaine de drastiques restrictions sanitaires.

Le gouvernement a décidé de suspendre les ventes afin de faire face aux difficultés d’approvisionnement, présentes depuis plusieurs mois déjà.

"La vente par Internet des spécialités composées exclusivement de paracétamol est suspendue jusqu’au 31 janvier 2023", a décrété le gouvernement. En cause, des difficultés d’approvisionnement "depuis plus de six mois", en particulier pour les formes destinées aux enfants.

"Les différentes mesures prises par les autorités sanitaires, pour efficaces qu’elles aient été, n’ont pas permis, jusqu’à présent d’y mettre fin", indique le communiqué.

Depuis plusieurs mois, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) demande aux pharmaciens français de rationner auprès de chaque patient la vente de paracétamol.

En décembre déjà, le ministère de la Santé avait déjà prévenu que, malgré ces mesures, la situation restait "complexe" et ne se résoudrait pas avant plusieurs semaines.

Exportation suspendue en Chine

Le gouvernement souligne dans son arrêté l’aggravation de la situation sanitaire en Chine, où les cas de Covid-19 explosent, après une levée soudaine de drastiques restrictions sanitaires.

Le gouvernement chinois a interdit l’exportation de paracétamol, alors que le pays produit une grande partie du principe actif utilisé par les laboratoires à travers le monde.

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait mis en place plusieurs mesures pour répondre aux tensions, dont la recherche de sources d'importations et l'obligation pour les fabricants de paracétamol de vendre leurs produits directement aux répartiteurs pharmaceutiques afin de favoriser une répartition plus équitable dans l'Hexagone. En 2021, Emmanuel Macron avait annoncé un plan de souveraineté sanitaire, comprenant la relocalisation en France du principe actif du paracétamol.

 

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?