Rodez : sous les fenêtres de l’état, les manifestants font du bruit contre la réforme des retraites

  • Une manifestation bruyante a eu lieu devant la préfecture de l'Aveyron lundi 23 janvier à 17 h 30, contre la réforme des retraites.
    Une manifestation bruyante a eu lieu devant la préfecture de l'Aveyron lundi 23 janvier à 17 h 30, contre la réforme des retraites. Timothée Croisan-Cécina
Publié le

Des manifestations avaient lieu au même moment à Villefranche-de-Rouergue et Millau lundi 23 janvier.
 

Il est un peu plus de 18 heures, quand un concert de casseroles, de cornes de brumes, de tambours et de sifflets en tout genre, éclate devant la préfecture de l’Aveyron lundi 23 janvier 2023. Malgré le froid glacial et un peu moins d’une semaine après la mobilisation historique qui avait rassemblé 11 000 manifestants selon la police et 12 500, selon les syndicats, une quarantaine de personnes ont répondu à l’appel de l’intersyndicale aveyronnaise à une manifestation bruyante.

A lire aussi : Aveyron : après la forte mobilisation contre la réforme des retraites, les syndicats maintiennent la pression

"Maintenir la pression"

Pour le secrétaire général de l’union départementale CFE-CGC, Jacques Douziech, cette manifestation "a pour objectif de maintenir la pression le jour de la présentation au conseil des ministres du projet d’une réforme violente, inutile et précipitée".  Secrétaire départemental de la CFDT, Gaël Lafarge, explique que cette manifestation bruyante a été organisée pour "montrer au gouvernement que les mobilisations ne sont pas négligeables et que la quantité de manifestants les oblige à retirer la réforme". Parmi les manifestants,  Marie-Noëlle est une quinquagénaire "qui s'approche de la retraite".

Les manifestants ont utilisé des casseroles, des plateaux, des sifflets ou encore des tambours pour faire entendre leur mécontentement.
Les manifestants ont utilisé des casseroles, des plateaux, des sifflets ou encore des tambours pour faire entendre leur mécontentement. Timothée Croisan-Cécina

Cette dernière estime "qu'il faut rester mobilisé car le gouvernement ne souhaite pas bouger sa position. Cette réforme va aggraver les inégalités homme femme,elle sera un frein dans la carrière des femmes et elle augmente les inégalités. Il y a d'autres solutions possibles à cette réforme". Cette cadre administrative dans le secteur de la santé continuera à se mobiliser "autant de temps que nécessaire". 

A lire aussi : Réforme des retraites : plus de 11 000 manifestants à Rodez, au moins 1,12 million en France, revivez cette journée de mobilisation

"Cette réforme est une régression"

Professeur des écoles à Onet-le-Château, Leïla estime "que cette réforme est une régression. Elle ne va pas dans le sens d'une amélioration". La quadragénaire, un plateau à la main issue de son école, fait du bruit "pour montrer qu'on est mobilisé tous les jours et que la mobilisation sera continue jusqu’au retrait de la réforme". La jeune femme se rendra à la manifestation prévue à 14 heures le mardi 31 janvier, Place d’Armes. Une nouvelle manifestation pour laquelle l'intersyndicale aveyronnaise espère rassembler "15 000 personnes". 

Timothée Croisan-Cécina
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 12 jours Le 23/01/2023 à 21:24

Vite Mesdames et Messieurs partez au Venezuela ou en Corée du Nord. Vous y ferez connaissance du Paradis Socialiste.