La nourriture comme arme de guerre ? Après la mort de 7 travailleurs humanitaires dans la bande de Gaza, Israël évoque un "incident tragique"

  • Le convoir de l'ONG frappé de plein fouet par les tirs israéliens.
    Le convoir de l'ONG frappé de plein fouet par les tirs israéliens. MAXPPP - MOHAMMED SABER
Publié le
L. R., avec Reuters

Une frappe israélienne a touché de plein fouet un convoi de l'ONG World Central Kitchen (WCK) qui s'appretait à distribuer de la nourriture aux civils palestiniens, ce lundi 1er avril en soirée.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré ce mardi 2 avril qu'une frappe israélienne dans la bande de Gaza a tué sept employés de World Central Kitchen (WCK), une ONG qui fournit des repas à des personnes dans le besoin, évoquant un incident involontaire et "tragique", condamné notamment par la Grande-Bretagne, dont des ressortissants font partie des victimes.

Cette frappe survenue lundi soir à Deïr al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, assiégée depuis près de six mois par l'armée israélienne en réponse à l'attaque du Hamas, a tué des ressortissants britanniques, australien, polonais, américano-canadien ainsi que des Palestiniens.

WCK, organisation fondée par le chef étoilé hispano-américain José Andres, a évoqué un acte "impardonnable", indiquant que ses employés se déplaçaient à bord de deux véhicules siglés du logo de l'ONG et qu'il y avait eu une coordination avec l'armée israélienne à propos du convoi.

La nourriture comme arme de guerre ?

Les Nations unies et d'autres groupes internationaux accusent Israël de se servir de la nourriture comme d'une arme de guerre, en entravant l'acheminement d'aide alimentaire dans la bande de Gaza avec des obstacles bureaucratiques et des lacunes sécuritaires pour les convois, alors que la famine se répand dans l'enclave où vivent 2,3 millions de Palestiniens.

Les Nations unies et d'autres groupes internationaux accusent Israël de se servir de la nourriture comme d'une arme de guerre, en entravant l'acheminement d'aide alimentaire dans la bande de Gaza avec des obstacles bureaucratiques et des lacunes sécuritaires pour les convois, alors que la famine se répand dans l'enclave où vivent 2,3 millions de Palestiniens.

Israël rejette de longue date les accusations selon lesquelles il entrave la distribution de nourriture dans la bande de Gaza, pointant l'incapacité logistique des ONG pour faire parvenir l'aide à ceux qui en ont besoin.

"Cela arrive en temps de guerre"

Les Etats-Unis exhortent Israël à mener une enquête "rapide, approfondie et impartiale" sur la frappe israélienne qui a tué sept employés de WCK, a déclaré le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, lors d'une visite à Paris.

Le chef de la diplomatie française, Stéphane Séjourné, a pour sa part exprimé la "condamnation ferme" de la France de la frappe israélienne ayant tué les travailleurs humanitaires. "Rien ne peut justifier une telle tragédie", a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune.

Benjamin Netanyahu a déclaré que l'armée israélienne a "nui involontairement à des non-combattants dans la bande de Gaza", évoquant un événement tragique. "Cela arrive en temps de guerre", a-t-il ajouté dans un communiqué vidéo.

Saisie par l'Afrique du Sud, qui accuse Israël de génocide contre les Palestiniens, la Cour internationale de justice (CIJ) a ordonné la semaine dernière à l'Etat hébreu de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir l'arrivée de biens de première nécessité dans la bande de Gaza.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Milsabords Il y a 12 jours Le 02/04/2024 à 22:31

En deux kilomètres trois tirs distincts sur un convoi humanitaire signalé et encadré par l'armée, ce n'est plus un incident ni même une bavure mais un crime de guerre.