Football : ce soir, Rodez défie Martigues

  • Un Raf qui promet d'être offensif, à l'image de Mansour Boutabout, ici lors du match contre Béziers.
    Un Raf qui promet d'être offensif, à l'image de Mansour Boutabout, ici lors du match contre Béziers. Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

25e journée. Invaincus depuis neuf rencontres et leaders de leur poule, les Ruthénois accueillent Martigues, prétendant à l’accession qui se retrouve dos au mur, ce soir (20heures)
au stade Paul-Lignon. Un succès et une potentielle accession au National prendrait encore un peu plus corps.
 

Les "gros matches" se succèdent pour le Rodez Aveyron football. À peine le temps de digérer le gros coup réalisé à Cannes samedi dernier (succès 2-1) que la bande à Hugo Bobek accueille ce soir un autre candidat autoproclamé au National, Martigues. En jeu, la défense de la place de leader de la poule C acquise chez les Ascéistes. Et cela même si le dauphin grenoblois compte deux matches en moins au compteur et accueille ce week-end la lanterne rouge montoise. Quoi qu’il en soit, si les Aveyronnais portent ce soir leur série d’invincibilité à 10 matches consécutifs, ils seront assurés de garder seul la tête du championnat. Mieux, un succès et l’hypothèse d’une accession au National (encore folle il y a quelques semaines) prendrait encore un peu plus corps.

Une émulation autour du club

"On est (le Raf) dans la peau d’un remplaçant. Si le titulaire (Grenoble) baisse le pied, on doit pouvoir le remplacer", a confié hier l’entraîneur ruthénois, Franck Plenecassagne. Un coach qui, fidèle à ses principes, indique pour autant être "hyper concentré d’abord sur le contenu". "Je vous rassure, je ne suis pas resté la semaine à regarder le classement, a-t-il ensuite répondu alors qu’on lui demandait si être leader pour la première fois de la saison changeait la donne. Et en plus, on est premiers seulement virtuellement. Malgré tout, on sent qu’il y a une émulation qui se créer autour de l’équipe et du club. Et on a assez râlé quand les gens étaient indifférents au sort de Rodez pour se plaindre aujourd’hui de cette émulation."  Les voyants sont donc au vert. En dehors comme sur le terrain. D’ailleurs, presque toutes les forces vives sont aptes pour la rencontre de ce soir. Seuls Faviana et Coupin (toujours blessés) manqueront à l’appel.

"L'équipe monte en puissance"

Mieux, le coach parle de montée en puissance: "Un des points qui me rend confiant, c’est que je sens l’équipe qui monte en puissance individuellement et collectivement." À l’image d’un Mansour Boutabout, auteur de trois buts lors des trois derniers matches et bien mieux dans le jeu également.
Néanmoins, Martigues ne se présentera pas en victime expiatoire. C’est le moins que l’on puisse dire. Les Martégaux, qui eux sont programmés pour la montée depuis le début de saison, joueront un de "leurs derniers va-tout", confirme Plenecassagne.




 

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?