Judo

Judo : les Ruthénois mettent la grande région au tapis

  • Khoussein Eliev, Christian Vital, Clément Caors, Louis Moulin, Romain Labro, Yunus Gubaev, Jean Delonca, Jordan Malguoyres et Islam Adouyev, entourés de leur coach Fabien Noël, hissent le Judo Rodez Aveyron au sommet régional.
    Khoussein Eliev, Christian Vital, Clément Caors, Louis Moulin, Romain Labro, Yunus Gubaev, Jean Delonca, Jordan Malguoyres et Islam Adouyev, entourés de leur coach Fabien Noël, hissent le Judo Rodez Aveyron au sommet régional. repro Centre Presse / repro Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Sport. Le Judo Rodez Aveyron a décroché, ce week-end à Toulouse, le titre de champion régional par équipe, disputé pour la première fois entre les formations de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon.

La nouvelle région n’a pas encore de nom mais elle a déjà un champion de judo par équipes. Il s’agit de Rodez, qui s’est imposé ce dimanche à Toulouse, devant les meilleures formations de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

"C’est le pied", s’enthousiasme Clément Caors, un des neuf combattants du Judo Rodez Aveyron sacrés ce week-end. "J’avais prévenu les gars qu’ils étaient très attendus et ils ont été à la hauteur, poursuit Fabien Noël, l’entraîneur ruthénois. D’un point de vue technique, athlétique et tactique, ils ont été très bons. De même, ils ont parfaitement géré les temps forts et faibles tout au long de la journée et ont élevé leur niveau dans les moments importants."

"Les paysans qui attaquent la ville"

Champions de Midi-Pyrénées en titre, les Ruthénois ont fait honneur à leur statut en survolant les différents tours pour arriver jusqu’en finale. Dans des rencontres disputées au meilleur des cinq matches (dans les catégories -66 kg, -73, -81, -90 et +90), ils ont successivement écarté Mazamet (5-0), Balma (4-1), Sète (5-0) et Montpellier (5-0) pour accéder à la finale.

"L’avantage, c’est qu’on a pu faire tourner, précise Clément Caors, le capitaine. Par exemple, Islam Adouyev, notre titulaire chez les lourds, n’a eu que deux combats à faire dans la journée." La finale face à Colomiers, en revanche, a été plus disputée. Jean Delonca a apporté le point décisif dans l’ultime rencontre, alors que les deux équipes étaient à égalité. "C’est vraiment fort, poursuit Clément Caors. D’autant plus que d’habitude, ce sont les équipes toulousaines qui gagnent. Nous, nous sommes un peu les paysans qui attaquent la ville! Mais on a tout de même une équipe talentueuse, soudée. On se connaît depuis longtemps et nos relations vont au-delà du judo."

Ce résultat est tout sauf une surprise. "On avait frappé un gros coup en octobre, précise le capitaine ruthénois. À Béziers, lors d’un tournoi auquel participaient quelques- unes des meilleures équipes de France, on a terminé troisième, après avoir battu Balma en quart de finale (5-0), une des grosses équipes de la région."

Le collectif aveyronnais est resté dans le ton ce week- end. Au plus grand bonheur de Clément Caors, qui n’avait pas participé à la campagne victorieuse il y a un an. Il a été éloigné des tatamis pendant de longs mois, en raison d’une blessure à un fémur et des complications qui ont suivi son opération.

"Ce titre a une signification particulière pour moi, après un an de galère, acquiesce-t-il. J’avais déjà été champion régional individuel et par équipe avec Colomiers. Je voulais absolument l’être avec Rodez, partager cela avec mes amis." Voilà qui est fait.

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir