Tourné vers l'avenir, l'Adar fête ses quarante ans

  • De nombreux élus ou responsables d’associations avaient fait le déplacement, notamment Jean-Claude Luche, président du Conseil départemental. On notait également la présence de Patrick Malphettes, représentant la fédération nationale.
    De nombreux élus ou responsables d’associations avaient fait le déplacement, notamment Jean-Claude Luche, président du Conseil départemental. On notait également la présence de Patrick Malphettes, représentant la fédération nationale. Philippe BOSCUS / Philippe BOSCUS
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Pour fêter ses 40 ans, l’Adar avait mis la semaine dernière à Decazeville les petits plats dans les grands.

Il y avait beaucoup de monde la semaine dernière dans la salle I du Laminoir à l’occasion de la célébration des 40 ans de l’Adar. Une assistance nombreuse composée d’élus du territoire, emmenés par Jean-Claude Luche, sénateur et président du conseil départemental, de responsables d’institutions ou d’associations du secteur de l’action sociale notamment et, bien sûr, de nombreux responsables et bénévoles de l’Adar. Pour Michèle Tieulié qui préside à sa destinée depuis dix ans déjà « ces 40 ans d’existence montrent la bonne santé de l’association, sa capacité à dépasser les épreuves rencontrées, comme sa volonté à s’adapter, à évoluer, et sa détermination à durer. Ils témoignent également de son aptitude à s’adapter face à une législation en constante évolution, comme de sa volonté à répondre à de nouveaux besoins d’aide et de prise en charge de la personne ».

L’hommage à Lucien Bancarel

Avant d’évoquer l’évolution qu’a connu l’Adar et ses prochains chantiers, Michèle Tieulié a rendu un vibrant hommage, aux initiateurs de l’association, et notamment à Lucien Bancarel qui en fut le père fondateur en 1976. « C’était un homme engagé, intègre, juste, novateur qui ne reculait jamais face aux multiples contraintes tant professionnelles que personnelles, jusque dans le combat mené contre la maladie. Cet hommage est partagé par tous ceux qui ont eu la chance de le connaître, de travailler avec lui ». Michèle Tieulié n’a pas non plus manqué de saluer longuement Catherine Ségalini, qui dirige à ses côtés l’association « avec une confiance mutuelle ».

Reconnaissance et formation

« Le métier de l’aide à domicile, soulignait Michèle Tieulié, a considérablement évolué et nos salariés s’adaptent à cette évolution constante, tant dans la prise en charge personnalisée que face à l’évolution des techniques. Je pense notamment à la mise en place de la télégestion. La stimulation, l’écoute, le soutien, le réconfort, l’accompagnement aux promenades, aux courses ou aux démarches administratives ; la présence de nos techniciennes (TISF) au sein des familles en grande difficulté, tout cela modifie considérablement nos missions et implique, en contrepartie, une reconnaissance de leur métier, de leurs missions, de leur investissement au quotidien. Qu’ils en soient remerciés car sans toutes ces qualités humaines et professionnelles, le maintien à domicile ne serait pas possible ». Aussi, la formation reste une priorité dans le processus de professionnalisation de l’association. Dans ce cadre, chaque année, une centaine de salariés suivent des formations, à raison de 1 500 heures de mise à niveau par an. Dans son allocution, Jean-Claude Luche, après avoir rappelé que la dépendance était l’une des compétences du conseil départemental, soulignait à quel point l’Adar faisait partie des interlocuteurs proches et privilégiés du département. Il tenait tout particulièrement à saluer les bénévoles et les personnels.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

90000 €

Decazeville : Venez découvrir cette maison T3 nichée au coeur de ville, sur[...]

48500 €

DECAZEVILLE - Lot de 2 Immeubles à Rénover sur un terrain de 962 m² environ[...]

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir