Villefranche-de-Rouergue : en signe de contestation, la rentrée n’a pas eu lieu au lycée Beauregard

  • Les personnels de Beauregard et les élus demandent le maintien de la filière agroalimentaire et bio-industries.
    Les personnels de Beauregard et les élus demandent le maintien de la filière agroalimentaire et bio-industries.
Publié le , mis à jour

«Un véritable coup de poignard dans le dos.» Les personnels du lycée Beauregard, rejoints par les élus, n’ont pas de mots assez durs pour qualifier la décision de la DRAAF (direction régionale de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt) Occitanie de geler la seconde professionnelle alimentation bio-industries Laboratoire, option bio-industries de transformation pour cette rentrée de septembre.
Et, ce lundi 4 septembre, à Beauregard, il n’y a pas eu de rentrée (les élèves présents ont toutefois été accueillis par le personnel de direction et de la vie scolaire), les personnels (d’enseignement, technique et administratif) ayant décidé d’un mouvement de protestation (suivi à 80 %). « Nous avons décidé de ne pas assurer la rentrée car cette décision est grave pour l’établissement. Elle constitue une menace pour sa pérennité », expliquaient les personnels regroupés à l’extérieur.

Une décision qu’ils ne comprennent pas. « Elle a été prise sans concertation. Nous l’avons apprise le 10 juillet. Nous avons aussitôt écrit à la DRAAF, un courrier resté sans réponse à ce jour ». Ils la comprennent d’autant moins qu’il n’y avait pas de souci de recrutement pour cette filière et que les entreprises de l’agroalimentaire du territoire ont du mal à trouver du personnel formé. « Cette filière recrutait plus que d’habitude et s’inscrivait dans le développement territorial », confirme le président du conseil d’administration de l’établissement, Olivier Sérieye. « Derrière la formation, il y a de l’emploi », répète-t-il.

Soutien au mouvement également des élus locaux. Serge Roques, maire, parle « d’une mauvaise nouvelle pour le territoire ». Le conseiller régional, Jean-Sébastien Orcibal, « d’une décision dommageable de la DRAAF ». Cette dernière a été aussi saisie par le sénateur Luche. Mais, pour le moment, l’administration n’a donné aucun signe.

Le personnel, réuni lundi après-midi en assemblée générale, a décidé de reprendre le travail ce mardi, mais sans abandonner son combat, auquel il prévoit de donner d’autres formes.

Campus et atelier

Cette décision peut aussi remettre en cause le projet de campus des métiers de l’agro-alimentaire sur le Villefranchois, pour lequel le lycée Beauregard avait été pressenti pour être pilote. Des craintes apparaissent aussi pour le projet de l’atelier technologique porté par la région Occitanie. L’enjeu dépasse donc le seul cadre du lycée. Aussi, la mobilisation se veut générale pour faire revenir la DRAAF sur ce gel d’une formation.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

480 €

A LOUER BEL APPARTEMENT DE TYPE 3 DANS LE CENTRE VILLE - DERNIER ETAGE AVEC[...]

100000 €

Dans un quartier calme, terrain à bâtir de 4226 m², tout à l'égout et belle[...]

143000 €

Idéalement situé proche du centre ville à pied , dans résidence sans ascens[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?