Bosch : un projet industriel « pas suffisant » pour la CFE-CGC

  • Seuls 9 des 14 millions serviront à la modernisation, le reste sera alloué à la gestion du projet. Une déception pour la CFE-CGC.
    Seuls 9 des 14 millions serviront à la modernisation, le reste sera alloué à la gestion du projet. Une déception pour la CFE-CGC.
Publié le
Centre Presse

Comme prévu, la direction de l’usine Bosch d’Onet-le-Château a donné hier matin davantage d’informations sur le plan d’investissement de 14 millions d’euros dans le cadre d’un comité d’entreprise extraordinaire. Ces fonds devaient bénéficier à l’une des deux lignes de production d’injecteurs common rail, une information confirmée hier par la direction. « La modernisation d’une ligne est confirmée, rien de nouveau de notre point de vue », expliquait hier Pascal Raffanel, délégué syndical CFE-CGC, membre de l’intersyndicale, faisant allusion aux annonces faites fin janvier.

« On s’attendait à de vrais investissements, pour avoir un outil de production à la hauteur. Hors sur les 14 millions, seuls 9 seront consacrés à la modernisation, le reste sera alloué à la gestion du projet : frais fixes, structure des équipes et délais de modification de la ligne », regrette cependant Pascal Raffanel, poursuivant : « On aurait préféré avoir 14 millions d’investissement. On reste sur notre position : le projet industriel proposé à l’heure actuelle n’est pas suffisant. Je pense qu’à terme, nous n’aurons qu’une seule ligne. La première sera démontée pour modifier la seconde ».

Pour rappel, cet investissement sera conditionné à la signature d’un accord impliquant une baisse du temps de travail, sous forme de chômage partiel, entre mi-2018 et mi-2021. Ce type de mesure sera financé par l’État à hauteur de 60 %, les 40 % restant seront à la charge de l’usine. Le groupe refuse pour le moment d’en prendre plus de 15 % à sa charge et compte sur un gel généralisé des salaires, 18 mois durant, pour financer la différence.

Du côté des autres syndicats comme de la direction, aucune information n’a filtré hier. « Une assemblée générale aura lieu lundi, nous réservons la primeur aux salariés », expliquait Yannick Anglarès, délégué CGT. Prochaines échéances pour les salariés : trois réunions de négociations (la prochaine aura lieu lundi 12 mars), une rencontre mercredi 14 mars avec Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des finances, un rendez-vous avec le responsable de Bosch France Heiko Carrié ce même jour et peut-être la venue du nouveau délégué interministériel pour l’industrie Jean-Pierre Floris.

L’accord de transition doit être finalisé avant le 11 avril.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?