Villefranche-de-Rouergue va s’appuyer sur un réseau de « voisins vigilants »

  • Le protocole a été signé par la préfète Catherine Sarlandie de la Robertie, l’adjoint au commandant de groupement de la gendarmerie de l’Aveyron, le lieutenant-colonel Tassa et le maire Serge Roques.
    Le protocole a été signé par la préfète Catherine Sarlandie de la Robertie, l’adjoint au commandant de groupement de la gendarmerie de l’Aveyron, le lieutenant-colonel Tassa et le maire Serge Roques.
Publié le , mis à jour

La préfète Catherine Sarlandie de la Robertie a tenu à venir signer elle-même le protocole « Participation citoyenne ». C’est dire l’importance qu’accorde à ce dispositif de sécurité la représentante de l’État dans le département.

« C’est une opération qui développe l’esprit civique et de solidarité. Elle va permettre de faire diminuer les cambriolages et autres délits. En Aveyron, les cambriolages ont tendance à augmenter, tout en restant bien en deçà de la moyenne nationale », a souligné la préfète, avant d’apposer sa signature sur le document.

« Un moment solennel » pour le maire Serge Roques, relevant le symbole du lieu où s’est déroulée, mercredi après-midi, cette signature, la salle des mariages de l’hôtel de ville.

Ce dispositif scelle une alliance entre les citoyens et les forces de l’ordre, en l’occurrence la gendarmerie nationale et la police municipale. Il a parlé d’une « démarche qui fait appel à une solidarité de voisinage pour assurer la sécurité et le bien-être des habitants d’un quartier».

Comment cela marche-t-il ?
Des citoyens sont désignés comme référents. Ils jouent le rôle d’observateurs vigilants et signalent aux services de la gendarmerie ou de la police municipale tout ce qui leur apparaît suspect ou anormal. Leur mission s’arrête là.

« Ils n’ont pas vocation à se substituer à l’action des forces de l’ordre », précisent les autorités. En cas d’urgence, chaque habitant conserve naturellement la possibilité de contacter directement la gendarmerie, en composant le 17, sans passer par les référents.

Ce dispositif de participation citoyenne est annoncé dans les quartiers concernés par des panneaux. Une information aussi pour les personnes mal intentionnées. Elles savent ainsi que la vigilance est de mise, ce qui peut les refréner.

De Bernussou au Riol

Deux quartiers ont été retenus dans un premier temps pour cette opération : Bernussou-Coutinges et Graves-Le Riol. Soit une zone allant de la rocade à la route Haute de Farrou, avec au centre la route de Toulonjac qui délimite les deux quartiers comptant 2 500 habitants. « Une réunion publique d’information, fin 2017, a permis de proposer quatre référents. Des personnes très connues de tout le monde et qui connaissent bien leur quartier », souligne Jean-Michel Ribas, adjoint au maire en charge de la sécurité publique. L’élu n’exclut pas d’étendre le dispositif à d’autres quartiers.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

388000 €

Emplacement n°1 pour ce terrain de 6698 m² idéalement placé dans une zone c[...]

107000 €

Au coeur de la Bastide, dans une rue principale, immeuble avec bel emplacem[...]

262000 €

Remarquable maison en pierre de 165 m² habitables comprenant entrée cathéd[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?