Circulation - Déplacements

L'A75 payante ? Le gouvernement rassure les utilisateurs !

  • La secrétaire d’État a répondu spécifiquement sur le cas de l’A75.
    La secrétaire d’État a répondu spécifiquement sur le cas de l’A75.
S'abonner Mis à jour le -- partages

Les salariés de la DIR Massif central étaient inquiets depuis plusieurs semaines. Ils craignaient que le gouvernement ne prévoit, dans sa Loi d’orientation sur les mobilités qui sera présentée à l’assemblée avant l’été, de développer les péages sur l’A75. Mercredi après-midi, Michel Fanget, député MoDem du Puy-de-Dôme, a interrogé Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, à l’Assemblée, sur la possibilité de rendre les autoroutes A75 et A20 payantes. " Le gouvernement n’envisage pas de soumettre au péage ces autoroutes, a expliqué Brune Poirson. Pour ce qui est spécifiquement de l’autoroute A75, soyez rassurés, il s’agit d’une autoroute récente qui a été conçue pour désenclaver les territoires ruraux et notamment le Massif central. Il n’y a donc aucune intention de l’État de mettre cette autoroute à péage pour les automobilistes. "

 

Présent dans l’Hémicycle au moment de cette prise de parole, le député du Sud-Aveyron, Arnaud Viala, s’est montré " satisfait de la réponse sans équivoque à une question qui rejoint en tous points la question écrite que j’ai posée à la ministre Élisabeth Borne ".

" Elle a calmé les inquiétudes, reprend-il. J’ai bien écouté la réponse. Je ne vois pas comment, après cette prestation devant une Assemblée bondée et beaucoup de députés très en alerte, elle pourrait revenir en arrière. Surtout que la question comme la réponse portaient spécifiquement sur l’A75. "

Réagir