Naucelle

Quelle cohésion sociale pour le territoire du Pays Ségali?

  • La présentation de l’étude s’est déroulée à la salle des Deux viaducs.
    La présentation de l’étude s’est déroulée à la salle des Deux viaducs.
S'abonner Mis à jour le -- partages

Dernièrement, six étudiants de l’INP de Purpan ont réalisé une étude sur la cohésion territoriale du Pays Ségali Communauté. Durant ces jours d’immersion, ils ont pu rencontrer tout un panel de personnes (élus, responsables d’entreprises, milieu associatif…) et se rendre compte de la réalité de ce territoire fort de 23 communes, encore en cours de construction. Ces " futurs " ingénieurs en 4e année ont donné lecture de ce travail en présence de la plupart des élus du PSC, et des responsables associatifs. Une lecture à plusieurs niveaux, qui permettait de mettre en avant les faiblesses et les efficiences ce territoire.

Un fil conducteur

Karine Clément, puis Gabriel Espie mettaient en avant ce travail qui pourrait servir de fil conducteur pour les prochaines années. Après une présentation de leur méthode de fonctionnement, Marine, Thomas, Paul, Alix, Galatée et Noémie, sont rentrés dans le vif du sujet. L’un des constats ressentis était qu’il existe une cohésion territoriale, avec un équilibre des services plutôt concentré sur les bourgs, avec une vie associative qui s’essoufflerait. Un des futurs enjeux consisterait en une meilleure intégration des " néo-ruraux ".

Des efforts pourraient être envisagés sur la communication, envers les entreprises en particulier. La force du territoire, pour ces jeunes, est le bon niveau d’équipement avec une population motivée, et un office de tourisme entreprenant. La RN88 est un véritable enjeu et une opportunité qu’il faut saisir. Les successions dans le monde agricole sont difficiles, les jeunes ont du mal à s’installer. Des propositions sont avancées comme la création d’un site internet (en cours d’élaboration sur le PSC), avec des conférences qui permettraient d’apprendre à mieux se connaître. Une agriculture plus citoyenne, avec des circuits courts, une meilleure valorisation des produits qui permettrait de se démarquer d’autres territoires. Les principaux avantages sont que la population est motivée et que les associations sont, malgré tout dynamiques, une très bonne qualité de vie, et un accès aisé aux villes. Les jeunes ont ensuite répondu avec une très bonne argumentation aux questions de la salle.

Réagir