Télé-médias

Sur France 3, les Années "Podium", magazine précurseur signé Claude François

  • A l'occasion du 40e anniversaire de la mort de l'artiste, France 3 reviendra vendredi à 20H55 sur cette success story inspirée de Tiger Beat, magazine américain pour adolescents créé en 1965.
    A l'occasion du 40e anniversaire de la mort de l'artiste, France 3 reviendra vendredi à 20H55 sur cette success story inspirée de Tiger Beat, magazine américain pour adolescents créé en 1965. - AFP PHOTO
S'abonner Mis à jour le -- partages

(AFP) - En novembre 1972, Claude François, chanteur populaire et homme d'affaires avisé, à l'apogée de sa carrière, s'improvise patron de presse en créant Podium, magazine people précurseur, pop et coloré, qui connaîtra un succès fulgurant.

(AFP) - En novembre 1972, Claude François, chanteur populaire et homme d'affaires avisé, à l'apogée de sa carrière, s'improvise patron de presse en créant Podium, magazine people précurseur, pop et coloré, qui connaîtra un succès fulgurant.


A l'occasion du 40e anniversaire de la mort de l'artiste, France 3 reviendra vendredi à 20H55 sur cette success story inspirée de Tiger Beat, magazine américain pour adolescents créé en 1965. 

Avec une diffusion moyenne de 400.000 exemplaires, le magazine Podium qui cessa de paraître un an après la mort de Claude François, a révolutionné la presse à scandale limitée à l'époque à Ici Paris et France Dimanche. Ses codes sont toujours en vogue dans ce segment de la presse magazine.

"Podium, c'est d'abord l'histoire d'une génération. Le magazine est devenu la vitrine des variétés des années 70", dit à l'AFP Mathieu Jaubert, auteur du documentaire truffé d'images inédites, proposant au passage un portrait en creux de Claude François.

"Il a inventé l'interactivité entre les artistes et les fans à une époque où les réseaux sociaux n'existaient pas", ajoute le réalisateur, qui raconte aussi "les combats et guerres de coulisses que va mener Claude François pour rester numéro 1 au hit parade".

Dans Podium qu'il dirige d'une main de fer comme toutes ses affaires, le chanteur inventera les émoticônes bien avant l'heure avec des figurines et des onomatopées à chaque page : l'admiration se traduit par "Woaw!". Les "Fav's" pour favoris, désignent les idoles. 

Snobé par "Salut les copains" aux mains de Daniel Filipacchi, grand ami de Johnny Hallyday et Sylvie Vartan, Claude François tente le pari fou de contrer le magazine historique. 

Trois ans après sa création, Podium, ancien fanzine de Toulouse racheté par l'artiste après un concert dans la région, devient le magazine préféré des 12/19 ans. 

Ce succès transforme Claude François en patron de presse avec un deuxième titre, le magazine de charme Absolu, dont il est le photographe attitré sous le pseudonyme de François Dumoulin.

Dans Podium, le chanteur n'hésite pas à aborder sa vie privée et celles d'autres stars : "c'est normal qu'on subisse le bon et le mauvais côté des choses", justifie-t-il.

Michel Sardou, en bisbille avec Claude François, tentera de lancer son propre mensuel : "MS Magazine" ne tiendra que cinq numéros.

Ironie du sort, Daniel Filipacchi rachète en 1982 le titre Podium qui n'avait pas survécu à la mort de son créateur et omniprésent directeur de la rédaction. Le magazine est relancé en 1993 sous le nom d'"OK Podium", avant de disparaître début 2000.

Source : Relaxnews

Réagir