Sensibilisation

Un beau cadre pour le rucher « expérimental » de Villefranche-de-Rouergue

  • Les apiculteurs et les élus ont expliqué, hier matin, les objectifs poursuivis avec ce rucher santé.
    Les apiculteurs et les élus ont expliqué, hier matin, les objectifs poursuivis avec ce rucher santé.
Publié le / Modifié le S'abonner
Le lieu a vocation à devenir un endroit privilégié de la biodiversité.

Sensibilisation et expérimentation : ce sont les deux objectifs du rucher installé rue du Champ-des-Chartreux par le Groupement de défense sanitaire apicole de l’Aveyron, en partenariat avec la mairie de Villefranche. C’est la municipalité qui a fait défricher le terrain de 5 000 m², un vaste roncier, l’a nivelé et installé un abri.

Une convention a été signée avec le GDSA 12, précisant les conditions d’occupation de la parcelle, son entretien et sa surveillance. " L’abeille représente aujourd’hui un enjeu important, il est normal que la commune s’engage et apporte sa contribution ", souligne Véronique Lamy, adjointe au maire en charge du territoire et de l’aménagement.

Le GDSA 12 ne peut que se féliciter de cette initiative. Son responsable local, Jean-Pierre Mangé, en remercie les élus. Il se félicite aussi de l’emplacement de ce terrain. " Il bénéficie d’un environnement très favorable. On trouve à proximité une prairie naturelle, un champ de maïs, des jardins maraîchers, des arbres fruitiers. " Une diversité végétale favorable à la pollinisation.

Huit ruches ont été installées. " Cela nous permettra de travailler de façon significative ", explique Jean-Pierre Mangé. Ainsi, des comptages de varroa pourront être faits avec fiabilité. Le suivi des ruches sera assuré par des balances, envoyant un signal automatique. Ce rucher santé permettra donc une observation fine.

Deuxième axe : la sensibilisation. Des actions pédagogiques seront menées avec les établissements scolaires. Il a été imaginé aussi de l’inscrire dans le programme des animations des journées du Patrimoine. Il est vrai que l’abeille est un patrimoine vivant et que ce rucher se situe à proximité du sentier du patrimoine. Des panneaux explicatifs et éducatifs vont bientôt être placés à l’entrée de la parcelle, sur laquelle vont aussi être installés des nichoirs par la LPO. Le lieu a vocation à devenir un endroit privilégié de la biodiversité.

 Rassurant

Un peu de partout, sont remontées, ces dernières semaines, des alertes sur la hausse sensible de la mortalité des essaims d’abeilles. Cela ne semble pas être le cas dans le Villefranchois. Les témoignages des apiculteurs présents hier matin pour l’installation du rucher santé font plutôt état d’une bonne saison avec des miellées importantes. Tant mieux. Le nombre d’apiculteurs en Villefranchois est d’environ une trentaine. Sans compter ceux qui se lancent avec une seule ruche, juste dans un souci de biodiversité et sans vouloir récolter du miel.

Réagir