Santé

Les Français perdent plus de 10 minutes de sommeil lors d'une canicule

  • Les Français perdent plus de 10 minutes de sommeil lors d'une canicule
S'abonner Mis à jour le -- partages
Une bonne nuit, c'est un corps au repos qui ne produit pas d'effort pour se mettre au ralenti. Or en cas de forte chaleur, la régulation thermique s'effectue plus lentement, entraînant une diminution du temps de sommeil.

Une bonne nuit, c'est un corps au repos qui ne produit pas d'effort pour se mettre au ralenti. Or en cas de forte chaleur, la régulation thermique s'effectue plus lentement, entraînant une diminution du temps de sommeil.

 

Les périodes de canicule perturberaient l'organisme en entamant le temps de sommeil, d'après Withings, entreprise spécialisée dans la santé connectée. Grâce aux relevés des données fournies par ses appareils, l'équipe de Withings a constaté une différence de durée de sommeil lorsque la température monte.

 

Pour bien se reposer, le corps découpe le sommeil en plusieurs cycles : les deux plus importants, soit le sommeil profond et le sommeil léger, représentent une partie majeure de la nuit. 

Lorsque les chaleurs atteignent un pic, l'organisme envoie un signal d'éveil au corps afin de réguler sa chaleur. Cette action se déroule lors de la phase de sommeil léger, qui constitue à elle seule près de 50% du temps de sommeil.

En conséquence, cette manoeuvre de refroidissement prolonge la phase d'endormissement de deux minutes, un instant critique, puisqu'au moment de s'abandonner aux bras de Morphée, le corps se réveille à la moindre sollicitation extérieure : bruit, chaleur, mouvement. 

En comparaison avec l'année 2017, les relevés signalent une durée de sommeil réduite de plus de 10 minutes en 2018. Près de 5% des utilisateurs des appareils Withings auraient été perturbés par les vagues de chaleur estivales.

Une équipe de chercheurs d'Harvard est allée plus loin, avançant que si le réchauffement climatique venait à se prolonger, chaque individu perdrait l'équivalent de six nuits de sommeil par an d'ici 2050. Les scientifiques ont simulé l'effet du réchauffement climatique pour l'année 2099 et estiment que 14 nuits seraient perdues à cause de la chaleur.

Etude réalisée sur près de 40.000 données anonymes recueillies du 24 au 28 juillet 2018.

Source : Relaxnews

Réagir