Culture et Loisirs

Depuis 52 ans, l’Ajal fait battre le cœur du Ségala

  • Le bureau de l’Ajal se prépare pour ses deux grands rendez-vous de l’été.
    Le bureau de l’Ajal se prépare pour ses deux grands rendez-vous de l’été.
Publié le / Modifié le S'abonner
Plus d’un demi-siècle après sa création, l’association ségalie, qui attend un public nombreux ce week-end, reste plus dynamique que jamais.

Pour l’Ajal (Association jeunesse arts et loisirs) basée à Sauveterre-de-Rouergue, l’année 2018 est le début d’un nouveau projet triennal, une manière d’envisager l’avenir de l’association. « L’idée, c’est de professionnaliser et de pérenniser la structure en salariant des membres du bureau, en solidifiant les financements et en faisant des projets sur trois ans », déclare Basile Delbruel, un des trois coprésidents de l’Ajal.

Nouveau projet, nouvelles idées

Le brainstorming de 2017, accompagné par un expert extérieur à l’association, a permis l’amorce d’une nouvelle idée : l’itinérance. Alors que des actions hors Sauveterre, aient déjà été menées avec notamment le concert au cinéma de Baraqueville et les ateliers avec des écoliers, l’Ajal souhaite encore étendre son champ d’intervention.

Dès la rentrée 2018, un nouvel événement s’ajoutera au programme de l’association : Musiques itinérantes en pays ségali. Ce festival de musique se déplacera pour quatre ou cinq dates sur différentes communes du Ségala, afin de promouvoir l’intercommunalité du pays ségali et emmener la musique hors des murs de la célèbre bastide.

L’association souhaite s’adresser non seulement « à des structures déjà existantes telles que des écoles et des bibliothèques, mais aussi au plus proche des gens qui habitent sur le territoire ségali », ajoute Jules Roux, un des salariés de l’Ajal.

Transmission, diversité et engagement

En plus d’être une association dynamisant le territoire, l’Ajal veut être une vraie ambassadrice du Ségala. Toutes les actions menées par ses membres et plus de trois cents bénévoles ont une réelle valeur solidaire.

Au-delà des divers événements tels que le Root’sErgue Festival, la Fête de la lumière ou encore le Soft’R Festival, l’association propose de l’accompagnement artistique pour de jeunes artistes ou des groupes débutants, mais aussi de l’éducation musicale, de l’accueil de services civiques et de stagiaires, ou encore de la médiation et de la diffusion culturelle.

Très attachés au Ségala, les membres de l’Ajal participe pleinement au rayonnement du territoire, et les projets à venir sont de bon augure pour l’association.

Les prochains rendez-vous de l’Ajal sont la Fête de la Lumière le samedi 11 août et le Grand bal de l’Ajal le dimanche 12 août : programme en détail ci-dessous.

Réagir