Marché de Bercy : la vitrine des valeurs aveyronnaises est un succès

Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Inauguré officiellement ce samedi matin, le marché des pays de l'Aveyron, a porté une fois encore le savoir-faire et la solidarité qu'épousent jusqu'à ce dimanche soir, des dizaines de milliers de Parisiens.

Tout commence par les tripous à 9 heures rue de l'Aubrac alors que déjà la foule des visiteurs envahit l'enclave rouergate de Bercy. L'affluence traditionnelle du grand marché des pays de l'Aveyron fera que grandir tout au long de la journée, marquée par l'inauguration de cette 19e édition. Aux côtés des trois coprésidents de la Fédération des amicales aveyronnaises (Pierre Vincens, Robert Moiroux et Frédéric Lavernhe), se sont joints Jean-François Galliard, président du conseil départemental, de nombreux élus aveyronnais, Dominique Costes (CCI), Christine Sahuet (CMA), Isabelle Cazals, présidente de la Ligue auvergnate et du Massif Central, le premier adjoint de la mairie du XIIe arrondissement, l'Aveyronnais Richard Bouigue... Et le regard charmeur des Pastourelles. 

 

 

L'engagement aveyronnais

Un marché "modèle d'organisation et de dévouement", comme l'a rappelé Robert Moiroux, dont la vocation n'est pas seulement gourmande : cette vitrine met en lumière de la plus belle des façons, les valeurs aveyronnaises de l'accueil, du travail, de la solidarité. Valeurs portées également par L'Aveyronnais, nouveau supplément numérique de Centre Presse, dont Frédéric Lavernhe a salué l'engagement, fruit d'un partenariat avec la Fédération des amicales, ces "Aveyronnais d'ici et d'Ailleurs". Et Serge Gélis, directeur délégué de Centre Presse de se féliciter de l'excellent accueil réservé à ce projet, désormais abouti. 

 

L'heure était aussi aux hommages rendus aux bénévoles amicalistes sans qui rien ne serait possible, au premier rang desquels Philippe Picou et Christian Noêl, légitimement mis à l'honneur et récompensé du mérite amicaliste. A Jean-François Galliard de vanter l'alchimie aveyronnaise "entre tradition et modernité" avant que chacun ne fasse sienne cette prévention : "Garder ses racines, c'est fondamental pour comprendre l'avenir". Il revenait enfin à Frédéric Hofman, directeur délégué du développement d'EDF-Hydro, parrain de cette édition consacrée à l'hydroélectricité aveyronnaise de rappeler combien EDF était attaché au territoire aveyronnais marqué par "cette épopée industrielle et humaine" que représentent les 16 barrages concédés à l'opérateur public. 

Donner une envie d'Aveyron

Vers midi, Anne Hidalgo, maire de Paris et Catherine Barati-Elbaz, maire du XIIe arrondissement, ont rejoint la visite, parcourant avec gourmandise  les trois rues regroupant une centaine de stands, sans oublier le salon "le Rouergue en arts et lettres" animé par les écrivains du terroir. Convivialité au rendez-vous, et intérêt marqué par la maire de Paris pour l'attractivité aveyronnaise, portée un peu plus cette année par la présence d'un job dating.

 

 

Une opération inédite visant à offrir plus de 200 contrats à durée déterminée aux Parisiens souhaitant s'installer dans un département riche de tant d'atouts. Toute la journée, les candidats de tous ages (y compris des Aveyronnais d'origine) se sont succédé pour rencontrer des entreprises, et échanger sur leur projet avenir. Un succès, assurément. "Donner une envie d'Aveyron", plaidait le président du Département : le pari est réussi. Et donner aussi aux Parisiens l'envie de la fête : celle d'hier soir, entre agapes et folklores a conquis la foule une fois de plus.

A Paris, Christophe Cathala
Voir les commentaires
Réagir