Aveyron : EDF prêt à lâcher un milliard d’euros pour garder Lot et Truyère

  • Quid d’EDF sur la Truyère, ici à Entraygues, comme sur le Lot ?
    Quid d’EDF sur la Truyère, ici à Entraygues, comme sur le Lot ? PIXROD
Publié le

Le groupe est prêt à sortir le chéquier pour garder le domaine en question.

Le nouveau patron d’EDF Hydro, nouveau nom donné à la branche hydraulique de l’entreprise, vient de rappeler la promesse d’un investissement d’un milliard d’euros lors du dernier marché de Bercy à Paris réunissant les Aveyronnais d’ici et d’ailleurs. Une somme qui reste d’actualité depuis l’annonce en début d’année d’une liste de 150 concessions ouvertes à la concurrence par le ministère de la Transition écologique qui a relancé le débat comme il a ravivé les craintes.

À cela s’ajoute le courrier récent signé d’une seule main par les députés En marche de l’Aveyron pour qu’EDF reste propriétaire du Lot et la Truyère. Il faut dire que l’État français est toujours mis en demeure par la Commission européenne depuis… trois ans.

Désormais, Nicolas Hulot n’est plus là et la commission européenne ne semble pas pressée mais l’incertitude demeure. Du coup, rien ne filtre, y compris sur le projet d’envergure que pourrait porter EDF Hydro avec ce milliard d’euros. "C’est confidentiel. L’État a toujours dans l’idée de laisser le Rhône à la CNR et Lot-Truyère à EDF mais l’État est toujours mis en demeure par l’Europe car la France n’est pas assez ouverte à la concurrence", résume-t-on au service communication locale d’EDF Hydro.

Cette situation de statu quo a le mérite, localement, de forcer EDF à investir - comme l’entreprise vient de le faire sur le Lévezou pour six millions d’euros. Une goutte d’eau cependant par rapport à l’investissement annoncé sur le territoire qui apporterait, sans doute, de nouvelles perspectives.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?